PARTAGER
© AFP 2021 LUDOVIC MARIN

Le rappel vaccinal des plus de 65 ans pour prolonger leur pass sanitaire, le report de la réforme des retraites à 2022, le maintien du masque dans certaines écoles, les nouvelles conditions pour obtenir l’assurance-chômage, les investissements dans le nucléaire… Autant de sujets évoqués par Emmanuel Macron lors de son allocution du 9 novembre.

Durant sa 9e allocution depuis la crise sanitaire, le Président français a annoncé une série de mesures conditionnées par le fait que la pandémie perdure et que la crise du secteur énergétique oblige à relancer le nucléaire.

Rappel de vaccination

En soulignant que l’immunité contre le Covid-19 diminue six mois après l’injection de vaccin, Emmanuel Macron a pointé l’indispensabilité d’une troisième dose, surtout pour les personnes vulnérables qui risquent de développer une forme grave.
Cette mesure résulte également d’un contexte sanitaire préoccupant, le taux d’incidence ayant augmenté de 40% en une semaine, avec un nombre d’hospitalisations en hausse. « Nous n’en avons pas terminé avec la pandémie », a-t-il noté.
Une campagne de rappel sera lancée en décembre pour les personnes âgées de 50 à 64 ans. À partir du 15 décembre, les plus de 65 ans devront avoir une dose de rappel pour prolonger leur pass sanitaire.
« Vaccinez-vous pour vous protéger », a tranché le Président de la République à l’adresse des six millions de français non vaccinés.

Masques et contrôle

Le port des masques doit être maintenu dans les écoles en fonction de la situation sanitaire de chaque territoire.
Les contrôles de l’application du pass sanitaire dans les établissements concernés et pour les entrées dans les ports, les aéroports, les gares seront renforcés.
Les mesures sanitaires seront adaptées « territoire par territoire », en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Réforme des retraites

Compte tenu des conditions actuelles qui « ne sont pas réunies pour relancer » la suite de cette réforme, elle est reportée à 2022. Le chef de l’État a réaffirmé sa volonté d’harmoniser les règles entre public et privé, d’aller « vers un système plus juste en supprimant les régimes spéciaux », de « travailler plus longtemps en repoussant l’âge légal ».
Aucune pension ne devrait être inférieure à 1.000 euros au terme d’une carrière complète, a-t-il précisé.

Chômage

Le Président a annoncé de nouvelles conditions pour bénéficier du chômage à partir du 1er décembre. « Il faudra avoir travaillé au moins six mois durant les deux dernières années pour pouvoir être indemnisé avec l’assurance-chômage », a-t-il assuré.

Secteur nucléaire

Pour la première fois depuis des décennies, l’Hexagone relancera la construction de réacteurs nucléaires de type EPR sur son territoire, pour garantir son indépendance énergétique dans le cadre du plan France 2030.
« Si nous voulons payer notre énergie à des tarifs raisonnables et ne pas dépendre de l’étranger, il nous faut tout à la fois continuer d’économiser l’énergie et investir dans la production d’énergies décarbonées sur notre sol », a déclaré M.Macron.
Un seul réacteur nucléaire, l’ERP de Flamanville, est en cours de chantier depuis 2007. La construction de six EPR supplémentaires est également prévue, selon un dossier remis au gouvernement au printemps. Enfin, le déblocage d’un milliard d’euros destinés aux futurs petits réacteurs (SMR) a été annoncé en octobre par le Président français.
En plus de la contribution au renforcement de l’indépendance énergétique, tous les investissements prévus pour le nucléaire « permettront d’être à la hauteur de nos engagements au moment où nous allons clôturer la COP 26 à Glasgow ».

Source : Sputnik

Publicité