PARTAGER

En 2018, la facture des voyages d’Emmanuel Macron en avion s’est élevée à près de 8 millions d’euros. Le président aurait voyagé pendant près de 67 heures par mois, rapporte le site Capital.fr.

 

Les déplacements d’Emmanuel Macron coûtent cher à la République. C’est du moins ce que suggèrent les données transmises par le cabinet de la ministre des Armées Florence Parly à la députée de la majorité Aude Bono-Vandorme. Comme le rapporte Capital.fr lundi, sur l’exercice 2018, le chef de l’État et les services du palais présidentiel auraient voyagé pendant plus de 800 heures sur les appareils de la flotte gouvernementale, l’escadron de transport 60 (ET 60). Cela représente environ 67 heures de vol par mois.

Le site économique précise que, selon un rapport de la Cour des comptes, le nombre de trajets présidentiels en avion pour 2018 s’élevait à 77 vols, dont 11 déplacements à bord d’un Airbus A330, pour les très longues distances. S’il s’agit là de l’appareil le plus performant de la flotte gouvernementale, il s’avère être aussi le plus coûteux. Selon la députée Aude Bono-Vandorme, citée par Capital, les voyages d’Emmanuel Macron en 2018 à bord de l’avion surnommé « Air Sarko One » ont été « plus nombreux que (ceux) de son prédécesseur », François Hollande, en 2015. Soit 213 heures de vol pour le premier, contre 87 heures pour le second.

Près de huit millions d’euros seulement pour Emmanuel Macron

Selon les calculs de la députée de l’Aisne, l’Airbus A330 de la flotte gouvernementale coûte 21 000 euros par heure de vol. Soit quatre fois plus que le coût horaire d’un vol Falcon, autre appareil composant l’escadron ET 60. Son utilisation coûtant en moyenne entre 4 000 et 5 000 euros par heure. Au total donc, souligne Capital, la facture des déplacements d’Emmanuel Macron en avion, remboursée au ministère des Armées l’an dernier, a atteint les 7,9 millions d’euros.

La note a toutefois baissé en ce qui concerne l’utilisation de la flotte gouvernementale par les services d’Édouard Philippe et des autres ministres. Le Premier ministre a passé quelque 201 heures à bord d’un des appareils de l’ET 60, contre 305 heures pour Manuel Valls en 2015. Soit une facture en baisse de 7 %, à 2,5 millions d’euros. Pour les autres ministères, la facture a atteint 1,8 million d’euros en 2018, soit une baisse de 36 % par rapport à 2015.

Mais les économies réalisées par les membres du gouvernement ne suffisent pas à faire baisser la facture globale. Selon les données collectées par Aude Bono-Vandorme et relayées par Capital, la note totale des déplacements de la branche exécutive, dont ceux de l’Élysée, est passée de 11,9 millions d’euros en 2015 à 12,2 millions d’euros en 2018. Soit une augmentation de 2,5 %.

Source : Le Point

Publicité
loading...