PARTAGER
© AFP 2021 LUDOVIC MARIN

Lors d’une visite au Sirha, à Lyon ce lundi 27 septembre, le Président de la République a été la cible d’un jet de projectile. L’auteur présumé de cet acte, qui aurait crié « Vive la révolution », a été placé en garde à vue, selon BFMTV.

Le déplacement d’Emmanuel Macron au Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (Sirha) à Lyon ce lundi 27 septembre a été marqué par un incident. Comme le montre une vidéo réalisée par LyonMag, en plein bain de foule dans les allées d’Eurexpo, le Président a reçu un projectile qui a ricoché sur son épaule gauche.

D’après le média, l’objet a été lancé par un jeune homme qui a crié « Vive la révolution ». Il s’agissait probablement d’un œuf, qui ne s’est cependant pas brisé, ou d’une boulette de papier.

Les images de BFM TV, réalisées sous un autre angle, montrent en effet un jeune homme portant un masque être immédiatement exfiltré après son geste.

Comprendre ses motivations

Lyon Mag rapporte que l’homme a été interpellé et menotté par le service d’ordre, et qu’Emmanuel Macron a demandé à ses équipes de lui parler pour comprendre ses motivations.
Plus tard, le suspect a été placé en garde à vue pour « violence sur personne dépositaire de l’autorité publique avec préméditation », relate BFMTV.

De son côté, Actu précise que l’incident a agacé le Président qui a lâché:  » S’il a quelque chose à me dire, qu’il vienne! ».

Gifle au Président

Outre plusieurs épisodes lors desquels Emmanuel Macron a été sifflé ou hué, comme le 14 juillet 2019 sur les Champs-Élysées ou lors de son récent déplacement à Marseille, il convient de rappeler sa visite le 8 juin dans la Drôme, lorsqu’un homme de 28 ans, passionné du Moyen Âge, a giflé le Président en criant « Montjoie, Saint-Denis ».
Pour ce geste, l’intéressé a été condamné à quatre mois de prison ferme, en plus d’une interdiction définitive d’exercer dans la fonction publique, d’une interdiction de détenir une arme pendant cinq ans et d’une privation des droits civiques, civils et familiaux pour trois ans.

Source : Sputnik

Publicité