PARTAGER
© AFP 2020 LOIC VENANCE

Un homme a porté plainte pour diffamation après que son ex-compagne a témoigné de l’absence de pension alimentaire lors de la visite d’Emmanuel Macron à la CAF de Tours, indique France Bleu. Le plaignant affirme qu’une vidéo de ces propos diffusée sur le compte Instagram du chef d’État a porté atteinte à ses relations avec ses clients.

Après que le Président a rencontré plusieurs mères de famille tourangelles le 5 janvier pour discuter de pensions alimentaires impayées, un père a déposé une plainte pour diffamation, relate France Bleu.

Suite à cette visite, une vidéo a été publiée sur le compte officiel Instagram d’Emmanuel Macron, comprenant des témoignages de femmes auprès de la CAF d’Indre-et-Loire. L’une a parlé de l’absence de versements de la part de son ex-mari durant une période de 18 mois, lorsqu’elle n’avait reçu «quasiment rien».

https://www.instagram.com/emmanuelmacron/?utm_source=ig_embed

Qualifiant ses propos de diffamatoires, celui-ci, chef d’entreprise, a porté plainte:

«Ça fait beaucoup de bruit. On est pas sur quelque chose qui peut rester en local, on est sur quelque chose qui devient national, qui est vu par des gens qui ne connaissent pas cette personne, qui ne me connaissent pas, qui se font un avis», a-t-il indiqué, cité par la radio.

Impact sur son business

En plus de cela, son ex-compagne a relayé cette séquence sur son compte Instagram, qui compte environ 65.000 abonnés. L’homme estime que ces témoignages ont porté un effet néfaste sur ses relations avec ses clients.

«À quatre reprises, dans la même semaine qui a suivi cette diffusion, j’ai eu des commentaires de quatre clients et clientes qui ont fait le lien, qui m’ont dit c’est très étonnant, tu es un bon prestataire chez nous, on te fait un chiffre d’affaires conséquent, ce serait quand même bien que tu puisses payer ta pension, tu as des enfants!», a-t-il déploré.

À l’heure actuelle, les plaintes visant son ex-compagne n’ont pas eu de suite. Interrogé par le média à plusieurs reprises à ce sujet, l’Élysée n’a pas répondu.

Source : Sputnik France

Publicité