PARTAGER

Un de nos lecteurs, se prétendant « gendarme » en activité s’adresse aux rédacteurs du site Profession-Gendarme en ces termes :

 

Bonjour, je m’adresse aux propriétaires du site Internet.
J’aimais beaucoup votre site, il y avait beaucoup d’actualités sur la gendarmerie !
Mais malheureusement depuis le coronavirus il s’est transformé en sites complotistes et ne parle plus que de ça.
C’est avec déception, que je ne retournerai plus sur votre site pour voir les actualités.
Bon courage dans votre recherche du grand et demon mondial qui cherche à nous robotisée et à nous soumettre.

 

Depuis sa création en avril 2013 Profession-Gendarme a toujours publié des articles provenant de divers courants de pensée intéressant l’ensemble de nos lecteurs et en se basant sur une citation d’Alfred de Musset, dans La Coupe et les Lèvres (1831) :

« Aimer est le grand point, qu’importe la maîtresse ? Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ? »

 

En clair peu importe le contenant, c’est le contenu qui compte.

 

Le 31 décembre 2013 Profession-Gendarme clôturait l’année de sa création avec 234 765 visiteurs. Le 31 décembre 2019 l’année se clôturait avec 1.608.994 visiteurs…

 

Cette année 2020 à la date du 19 août nous en sommes déjà à 1.496.168 visiteurs. A l’heure actuelle nous tournons à une moyenne de 12.800 visiteurs/jour. Voyez donc comment Profession-Gendarme a bien grandis.

 

Si il est vrai qu’en ce moment l’actualité qui revient tous les jours est le Covid 19, regardez à longueur de journée, l’ensemble des média « Main Stream » qui ne cessent de « matraquer » la population et de distiller la peur et l’angoisse.  Il est donc du devoir de Profession-Gendarme de tenter de remettre le clocher au milieu du village en fournissant des informations que ne diffuseront pas les média « Main Stream ».

 

Rappelez vous une citation de Joseph Goebbels, homme politique nazi allemand, ministre de la propagande sous le IIIème Reich, son nom reste indissolublement lié à l’emploi des techniques modernes de la manipulation des masses. Il est devenu un symbole des mensonges et des conditionnements que sont capables d’instaurer les propagandes des Etats totalitaires de tous bord.

Goebbels disait :

«L’essentiel est de dire quelque chose de très gros et de le répéter souvent, c’est comme cela qu’on fait des vérités ».

 

Pour en revenir à notre lecteur se prétendant gendarme en nous accusant de « complotisme » voici la réponse qu’un officier supérieur de gendarmerie lui fait :

 

Monsieur le Gendarme d’active,

si vous n’êtes pas un troll dont les propos ne peuvent pas affecter les professionnels qui ont passé leur carrière d’enquêteurs à rechercher la vérité je vous plains car vous êtes victime de la propagande institutionnelle qui s’appuie sur des media psittacistes aux mains des puissances d’argent dans le seul intérêt de leurs maîtres et de leurs valets collaborateurs pour exploiter le peuple des « riens ».

Selon vos propos vous sembliez préférer les petites histoires de petites soupes, enfin ce qui ne mange pas de pain et ne porte pas à conséquence si je peux m’exprimer ainsi, mais il se trouve que les citoyens éclairés ne peuvent que constater la manipulation en cours dont un essai avait échoué en 2009 et les militaires ou ex-militaires ayant des connaissances dont la grande majorité de la population ne se doute même pas. Ce qui facilite l’accusation de complotisme, argument de ceux qui n’en ayant pas, refusent le débat d’idées.

Si vous êtes « Gendarme d’active », selon votre pseudo, n’oubliez jamais que vous faites partie d’un peuple et votre uniforme ne sera qu’une bien frêle protection lorsque les citoyens se lèveront en masse comme à Valmy et même en guenilles vous balayeront.


N’oubliez jamais que même sous l’uniforme, les gens qui nous gouvernent n’ont à votre égard guère de reconnaissance mais le jour où vous quitterez ce bel uniforme vous rejoindrez le chaudron des « riens » selon les termes d’un penseur de notre temps qui a surtout retenu de sa thèse sur Nicolas Machiavel les principes pour conserver le pouvoir, « quoi qu’il en coûte ».

Ces pouvoirs qui depuis des siècles envoient les peuples à l’abattoir en leur faisant briller l’honneur de la France à grands roulements de tambours et de trompettes pendant que leurs représentants restent bien en arrière à l’abri des miasmes de la guerre en menant grand train grâce à l’argent de leurs vrais maîtres, ceux de la finance qui n’ont ni foi ni loi et très souvent, ne voulant pas mettre tous les œufs dans le même panier financent les deux camps. L’histoire du monde est remplie de ces forfaitures.

Les guerres de champs de bataille napoléoniens désormais se voient trop et on préfère des actions plus discrètes par les moyens bactériologiques ou électromagnétiques et il n’y a que des « ravis de la crèche » pour ne rien voir.

Ceux qui savent outrepasser la bêtise et l’abrutissement des media mainstream sont informés par exemple d’une polémique scientifique bien dissimulée par la désastreuse actualité française du Bataclan en novembre 2015.


A cette époque ceux qui n’avaient pas la tête dans le guidon ont pu prendre connaissance, diffusé par une chaîne nationale italienne de télévision, d’un reportage sur une manipulation par des chercheurs chinois d’un virus de chauve-souris pour le rendre transmissible à l’homme sans passer par un hôte intermédiaire, souris ou porc, habituellement nécessaire. Il y a près de 5 ans, le laboratoire P 4 de Wuhan, franco-chinois, n’était pourtant pas encore inauguré mais l’information était si révoltante que le nom du reporter est encore gravé dans ma mémoire ; Mr Menicucci.

Et voilà que près de 5 ans plus tard, un éminent spécialiste italien vient dans un livre dévoiler les noms qui ne l’avaient pas été à l’époque par la RAI 3. Il s’agit d’une chercheuse chinoise en liaison avec un américain proche du Pentagone alors cherchez l’erreur lorsque vous nous parlez de complotisme alors que nous ne sommes que mieux informés et surtout moins menteurs que les gouvernements et les media mainstream.

Donc il y a bien des puissances d’argent qui achètent tout et tous, scientifiques, institutions, comme l’OMS qui au passage a été créée comme l’ONU par des milliardaires en vue de ce qui arrive à son terme actuellement en menant une guerre aux peuples de la planète grâce justement à ces instruments mis en place en 1946 après la guerre en même temps que le fameux plan Marshall qu’on vénère mais qui n’était qu’un instrument de plus au service des mêmes pour américaniser la civilisation européenne dans le sens de la surconsommation.

 

Donc nous sommes en guerre mais c’est une guerre contre les peuples et il leur appartient de se réveiller et de se préparer à une légitime défense avec ou sans l’aide des institutions censées les protéger.

 

Dans la Gendarmerie, comme dans d’autres institutions républicaines, dans les moments sombres de l’histoire de France et en particulier dans les années 1940, il y a eu beaucoup de collaborateurs « parce que c’était les ordres » mais il y a eu aussi des résistants, tant dans les BT — observateurs bien utiles contre les ennemis de la France — que dans les escadrons dont certains ont pris le maquis avec armes et bagages.

 

Celui qui vous parle est un officier supérieur honoraire de Gendarmerie qui par formation et par goût a appris à ouvrir les yeux dès le premier jour de son engagement en apprenant l’interdiction du « Canard enchaîné » dont jeune provincial innocent il ignorait jusqu’à l’existence.

 

Alors de deux choses l’une, soit vous êtes un troll et je vous laisserai « sécher sur la canisse » comme on dit en provençal soit vous êtes un citoyen naïf et j’espère vous avoir éclairé sur la réalité d’un monde peu reluisant.

 

Dans ce cas vous serez tenté de procéder à vos propres observations et recherches et ne viendrez plus nous rebattre les oreilles avec le mot complotiste car les gendarmes ne s’occupent que de faits et de constatations, c’est ensuite à chacun d’en déduire des idées et des théories*.

 

* L’origine du mot « théorie » est la science de l’observation ou de la contemplation des choses ou des faits et c’est précisément le travail du gendarme enquêteur que ce soit pour un simple accident ou pour un crime. On observe les faits grâce aux constatations (si possible bien faites et sans idée préconçue) et on relie tous les éléments du puzzle pour en tirer une théorie ou une hypothèse.

 

La sémantique rappelée, il convient de ne pas se laisser impressionner par des invectives absconses et remettre l’église au milieu du village.

 

S’il y a des complotistes c’est qu’il y a complot ; il faut peut-être rappeler le sens de ce mot que beaucoup de béni-oui-oui galvaudent.


Un complot est la réunion secrète de quelques personnes ayant des intérêts communs à faire quelque chose ensemble.


Dans le domaine criminel ce peut être l’organisation d’un braquage ou autre action délictueuse ;
Dans le domaine politique ce peut-être pour fomenter un coup d’état ou un attentat politique ;
Dans le domaine économique c’est tout simplement pour s’en mettre plein les poches trivialement parlant, comme cette vieille réunion à l’origine de l’obsolescence programmée ou les plus récentes qui ont pour noms « La trilatérale, Bilderberg, le siècle, le Forum de Davos, Event 201 pour la plus récente ou même certaines réunions à huis clos de l’UE comme au moment de la crise grecque**.

 

S’il y a donc des complotistes en matière de gestion du monde ce sont donc bien ceux qui participent à ces réunions confidentielles et qui admettent certains journalistes en vue à condition qu’ils ne rendent pas compte des sujets traités et c’est d’ailleurs ce qui explique le discours des media dominants qui —comme le disait de Gaulle à propos des communistes— ont été mis entre les brancards pour les contraindre à tirer dans le même sens.

 

Imaginer une seule seconde que des simples citoyens puissent êtres complotistes en ce domaine est une vue de l’esprit de quelqu’un qui n’en a pas.

 

Contrairement aux vrais complotistes que sont les financiers maîtres du monde qui se réunissent à l’abri des regards et des oreilles des peuples la seule arme qu’ont ces derniers pour s’en défendre c’est de montrer au grand jour toutes les turpitudes de leurs prédateurs séculaires.

 

** Chacun sait que même lorsqu’on a tout l’argent du monde on en veut toujours plus et le pouvoir par dessus le marché, par tous les moyens.


Ça devient une maladie et des gens qui ont pu être des génies créateurs deviennent des psychopathes et ce sont ceux-là qui gouvernent le monde pour son plus grand malheur.

La rédaction de Profession Gendarme

 

 

Source : Profession Gendarme

Publicité