PARTAGER

Le masque sur le visage des personnes que l’on interviewe, c’est pratique : puisqu’on ne voit plus les lèvres, on peut modifier à volonté les propos enregistrés, sans que ça ne se voie.

Sauf quand… une autre émission du même média décide de diffuser les propos d’origine. C’est ce qui s’est passé avec l’interview d’un policier qui raconte l’agression subie par une infirmière dans un bus. BFM TV a décidé d’utiliser le masquage du visage pour modifier les propos du policier. Cette escroquerie aurait pu passer inaperçue… jusqu’à ce que les Grandes Gueules diffusent la version intégrale.

Regardez, et jugez par vous-même :

Après, les journalistes se demandent la main sur le coeur pourquoi ils font partie des professions les plus détestées de France…

Source : Profession Gendarme

Publicité