PARTAGER

Patriote Info : Finalement les casques bleus préfèrent le rouge. Et bien au moins maintenant nous savons où se trouvent les forces du désordre et du chaos.

Traduction : Les experts des Nations unies en matière de droits de l’homme expriment leur profonde inquiétude face à une récente déclaration du procureur général des États-Unis qualifiant #Antifa et d’autres militants antifascistes de terroristes nationaux, affirmant que cela porte atteinte aux droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique dans le pays.

Cette dénonciation fait suite à une déclaration faite par le procureur général William Barr à la fin du mois dernier alors que des émeutes éclataient dans tout le pays.

« Il est temps d’arrêter de regarder la violence, de l’affronter et de la faire cesser. La violence continue et la destruction des biens mettent en danger la vie et les moyens de subsistance des autres et interfèrent avec les droits des manifestants pacifiques, ainsi que de tous les autres citoyens », a-t-il déclaré.

M. Barr a conclu : « La violence instiguée et menée par l’antifa et d’autres groupes similaires en relation avec les émeutes est du terrorisme domestique et sera traitée en conséquence ».

Le même jour, le président Trump a tweeté : « Les États-Unis d’Amérique vont désigner l’ANTIFA comme organisation terroriste ».

Cette controverse fait suite à la mort de George Floyd, un homme noir non armé qui est mort à Minneapolis à la fin du mois dernier après qu’un policier se soit agenouillé sur son cou pendant plusieurs minutes. En réaction, des protestations et des émeutes ont eu lieu dans des villes de toute l’Amérique.

Mercredi, le frère de Floyd, Philonise Floyd, a demandé au Conseil des droits de l’homme des Nations unies d’enquêter sur la question des brutalités policières aux États-Unis.

« La façon dont vous avez vu mon frère torturé et assassiné devant la caméra est la façon dont les noirs sont traités par la police en Amérique. Vous avez vu mon frère mourir. Cela aurait pu être moi. Je suis le gardien de mon frère. Vous, aux Nations unies, êtes les gardiens de vos frères et sœurs en Amérique, et vous avez le pouvoir de nous aider à obtenir justice pour mon frère, George Floyd », a-t-il déclaré.

Les Nations unies ont déjà commencé à débattre de cette question et continueront à le faire.

Source washingtonexaminer

Publicité