PARTAGER

Jusqu’en juin 2020, Bill Gates a investi pas moins de 250 millions de dollars en subventions de fondations dans le journalisme traditionnel.

Avez-vous déjà vu Bill Gates, abasourdi, être interviewé dans une émission et la personne qui lui pose des questions le qualifie souvent d' »expert en virologie », d' »expert en santé » ou d' »épidémiologiste » ? Bill Gates n’est rien de tout cela et ne le sera jamais, il n’a reçu aucune formation dans une école médicale ou scientifique, quelle qu’elle soit. Alors pourquoi les médias le désignent-ils de cette façon ?

Un nouveau rapport explosif de la Columbia Journalism Review soulève le rocher sous lequel vivent des gens comme Bill Gates, et expose comment il dépense des centaines de millions de dollars en subventions de sa Fondation Gates afin de recevoir des éloges et des titres médicaux et scientifiques qu’il ne mérite en aucun cas. Bill Gates ne donne rien, pas du tout. Comme le méchant Old Man Potter dans « It’s A Wonderful Life », Bill Gates achète, il ne vend pas. Chacun de ses dollars est attaché à une corde dont l’extrémité se trouve en enfer.

Bill Gates Donated $250 Million To Mainstream Media In The First 6 Months Of 2020 Alone

Comment Bill Gates achète des points de vente, des journalistes et des « vérificateurs de faits » pour promouvoir le nouvel ordre mondial
Au cours de la dernière décennie, un petit groupe de philanthropes milliardaires s’est discrètement installé pour prendre le contrôle des principaux nœuds des médias, de la politique gouvernementale et de l’éducation. Ils affirment qu’ils essaient simplement de « combler les lacunes dans le financement des organismes de presse en difficulté », en particulier dans le sillage de la « pandémie » de coronavirus. L’acteur le plus important de ce réseau est, de loin, la Fondation Gates.

En bref, M. Gates utilise depuis longtemps le vernis caritatif de sa fondation pour orienter et façonner le discours public sur la santé mondiale. Dans le cas de COVID et des vaccins, on pense que M. Gates utilise ses milliards pour améliorer l’accès et la couverture médiatique.

Une enquête récente menée par la Columbia Journalism Review (CJR) révèle un certain nombre de conclusions troublantes qui mettent en évidence un réseau de plusieurs milliards de dollars de contrôle de l’information et de gestion narrative – avec Bill Gates au centre.

« LA GÉNÉROSITÉ DE GATES SEMBLE AVOIR CONTRIBUÉ À CRÉER UN ENVIRONNEMENT MÉDIATIQUE DE PLUS EN PLUS CONVIVIAL POUR L’ORGANISATION CARITATIVE LA PLUS VISIBLE AU MONDE ».

Jusqu’en juin 2020, Bill Gates a consacré pas moins de 250 millions de dollars de subventions de fondations au journalisme traditionnel.

Parmi les bénéficiaires figurent la BBC, NBC, Al Jazeera, ProPublica, National Journal, The Guardian, Univision, Medium, Financial Times, The Atlantic, Gannett News et Le Monde – pour n’en citer que quelques-uns. De nombreux autres médias grand public empochent de l’argent pour les « contrats » qu’ils ont conclus avec la Fondation Gates, dont Vox.

Ils affirment que cet « argent gratuit » de Gates n’est assorti d’aucune condition, mais à y regarder de plus près, cette relation semble être empreinte de trafic d’influence et de conflits d’intérêts évidents.

Si l’on considère à quel point la Fondation Bill et Melinda Gates est intimement liée aux multiples parties prenantes mondiales du lancement imminent et tant attendu des vaccins COVID – notamment par l’intermédiaire de la GAVI, et en partenariat avec des géants pharmaceutiques transnationaux comme AstraZeneca, Sanofi, Pfizer, Merck, J&J, Eli Lilly, Novartis et d’autres. En plus du financement par Gates d’acteurs clés de la politique de « santé mondiale » comme le Wellcome Trust et l’Organisation mondiale de la santé, ainsi que de diverses agences gouvernementales, la probabilité de conflits d’intérêts est énorme. Le fait que bon nombre de ces mêmes entreprises pharmaceutiques sont également les principaux acheteurs de publicité sur tous les grands médias du monde n’est pas le moindre de leurs problèmes.

Il a également été révélé comment Gates finance les soi-disant « vérificateurs de faits » actuellement utilisés par Facebook et d’autres sociétés de médias sociaux – qui censurent agressivement toute information sur leurs plateformes qui est critique envers Gates et les sociétés pharmaceutiques, en particulier en ce qui concerne COVID et les vaccins.

DE CETTE MANIÈRE, LA FONDATION BILL ET MELINDA GATES EST EN FAIT À LA TÊTE D’UN CARTEL INTERNATIONAL.

Incroyable, Gates a même financé un rapport de l’American Press Institute pour 2016, qui a ensuite été utilisé pour développer des directives de reportage censées dire aux salles de rédaction comment maintenir « l’indépendance éditoriale par rapport aux bailleurs de fonds philanthropiques ». En effet, Gates a certainement couvert toutes ses bases. Les conclusions de l’enquête menée par l’un des principaux organes de contrôle du journalisme américain devraient inquiéter les consommateurs d’informations du monde entier. LIRE PLUS

C’est ainsi que Bill Gates achète de l’influence et contrôle les médias sociaux.

Vous trouverez sur le site de la fondation Gates la liste des donations au journal Le Monde… Et bien non, je viens juste de vérifier et les montants (que j’avais déjà vu par le passé) ont été retirés très récemment !

Mais voici une copie d’écran de ce que vous auriez dû voir.

Publicité