PARTAGER

Cette image symbole n’est qu’un montage :

– le visage de Soros a été collé à la place de celui d’Al Gore :

 

Par contre, ces photos-là sont authentiques:

Cerclée de rouge : Luisa-Marie Neubauer, l’ombre de Greta qui travaille pour Soros.

A son sujet, voyez cet article du Deutschland-Kurier :

***

Qui se cache derrière les marches pour le climat si soigneusement organisées  ?

Les enfants-soldats de Soros & Cie

Aujourd’hui [20 septembre], une «grève du climat» a de nouveau été annoncée. Pas à l’échelle nationale, mais mondiale ! Devinez qui tire les ficelles ?

Luisa Neubauer (23 ans) est désormais  chroniqueuse pour l’hebdomadaire Stern. C’est du moins ce qu’écrit la semi-officielle Deutsche Presse-Agentur (dpa). L’«activiste du climat» écrira en alternance avec trois autres auteurs et sa chronique s’intitulera «En route pour demain».

Aujourd’hui, «Fridays For Future» est de retour dans toute l’Allemagne et cette fois même dans le monde entier – y compris les sit-ins et les embouteillages à Berlin et ailleurs. Neubauer est une des principales organisatrices de ces manifs d’écoliers courbeurs de cours. Bien entendu, elle-même ne prend l’avion que par «nécessité» – mais régulièrement.

Quand Neubauer n’est pas dans un avion, elle plaide pour le blocage des ponts ou justement des aéroports. Pour elle, ce sont des symboles du «système économique basé sur le profit», qu’il faut remettre en question. Apparemment, l’étudiante en géographie a aussi lu Karl Marx. Peuples, entendez les signes !

Neubauer, ce faisant, cautionne deux délits passibles de prison : l’entrave dangereuse au trafic aérien (§315 du code pénal allemand) et l’entrave dangereuse au trafic routier (§315b). Mais à supposer même qu’elle soit accusée (ce qui est très douteux dans l’Allemagne d’aujourd’hui), elle s’en tirerait probablement avec une amende – qu’en tant que chroniqueuse au Stern elle n’aurait aucun mal à payer.

George Soros n’est pas loin

Neubauer n’est plus une écolière depuis longtemps. Elle n’a pas vraiment besoin de travailler non plus. Elle jouit presque d’un statut diplomatique : elle est «ambassadrice jeunesse» pour ONE, une organisation internationale de lobbying et de campagne. En tant que telle, on peut supposer qu’elle est aussi payée, et pas qu’un peu. Ses honoraires chez Stern ne seraient donc qu’un petit appoint.

Devinez d’où ONE reçoit ses fonds

Vous l’avez deviné : l’argent de l’organisation provient entre autres des caisses de l’Open Society Foundation de George Soros, comme on peut le lire sur le site de ONE.

De façon générale, on découvre des liens intéressants avec le réseau de soutien des Fridays for Future. Il y a des indices que George Soros et son Open Society Foundation soutiennent des actions qui ont lieu dans le contexte immédiat de Thunberg & Cie. Une liaison étroite entre Soros et Greta Thunberg, selon les médias, est assurée par – je vous le donne en mille – Luisa Neubauer.

Neubauer, membre du parti des Verts (Die Grünen), est celle qui dirige d’une main ferme les bataillons d’enfants. L’ONG ONE, dont Neubauer tire les ficelles en tant qu’«ambassadrice jeunesse», est la cheville ouvrière de l’organisation. Neubauer ne s’implique d’ailleurs pas seulement dans ONE, mais aussi dans les autres ONG 350.org et The Hunger Project.

Le terme «enfant-soldat» prend un tout nouveau sens

George Soros – le spéculateur qui, voici quelques décennies, a presque poussé la livre sterling dans l’abîme et avec elle toute une économie nationale, devenant ensuite un des hommes les plus riches du monde – joue maintenant à l’humaniste rose-vert. En réalité, en soutenant des ONG comme ONE, Soros & Cie poursuit des objectifs économiques et de pouvoir bien concrets, parmi lesquels l’émergence d’un prolétariat mondial des migrants qui fasse pression sur les salaires. On pourrait appeler cela, paraphrasant Clausewitz, «la continuation de la guerre par d’autres moyens».

Vu sous cet angle, le terme d’enfant-soldat prend soudain un tout nouveau sens. Manifestez bien, petits écoliers ! Soros n’est pas le premier, Lénine le savait déjà : il y a des idiots qui sont utiles.

***

Vlad Tepesblog ajoute un lien vers le site de l’organisation ONE (https://www.one.org/us/about/ en anglais, https://www.one.org/de/uber-one/ en allemand)
et relève que la liste des contributeurs comprend Open Society Foundations et Open Society Policy Center.

***

Un commentaire de l’article source :

Luisa Neubauer n’a qu’une page très brève sur Wikipedia en anglais. La page correspondante en allemand est beaucoup plus fournie, mais ne mentionne toujours pas Soros.

Nils Heisterhagen a formulé une critique qui s’applique à beaucoup de personnes du même acabit [que Greta Thunberg] : elle est cul et chemise avec les personnes qui l’interviewent, activistes elles-mêmes, des (pseudo-)journalistes qui se muent en hagiographes au point que leurs textes deviennent illisibles.

Je vois aussi employer le terme de «culte de la personnalité»: il est très juste. On dirait une campagne médiatique soigneusement orchestrée dans le but précis d’en faire une «sainte» profane.

Je vois la même chose se produire dans d’autres pays, avec des personnes très semblables.

Source en anglais : Vlad Tepesblog

Traduction libre Cenator

Article original en allemand : Deutschland Kurier

Source Les observateurs

Publicité
loading...