PARTAGER

Conseiller du chef d’état-major particulier du président, Ludovic Chaker a été entendu sous le régime de l’audition libre en juillet, selon « Le Parisien ».

Nouvel épisode dans l’enquête autour de la disparition du coffre-fort d’Alexandre Benalla. Après l’annonce de l’audition, le 12 août dernier, du photographe Sébastien Valiela, Le Parisien révèle que Ludovic Chaker a été entendu par la brigade criminelle de Paris, le 10 juillet, sous le régime de l’audition libre. Le bornage de son téléphone a montré que ce conseiller du chef d’état-major particulier d’Emmanuel Macron à l’Élysée se trouvait à proximité du domicile d’Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) le 19 juillet 2018.

C’est ce soir-là, selon ce que pensent les enquêteurs, que le coffre-fort a disparu, à la veille du placement en garde à vue de l’ancien « Monsieur sécurité » du palais présidentiel. « J’ai demandé à un ami d’aller chercher ma femme et de récupérer tout ce qui pouvait être volé, des objets de valeur et, notamment, les armes », avait indiqué Alexandre Benalla en garde à vue. Des armes utilisées légalement, et qui constituaient l’intégralité du contenu du coffre, selon ce qu’il a toujours affirmé. La perquisition de son appartement, elle, a eu lieu le 21 juillet, après une première tentative infructueuse des policiers, le jour précédent.

Alexandre Benalla présent chez lui le 19 juillet ?

Les policiers sont désormais convaincus que Ludovic Chaker est cet « ami » en question. Lors de son audition, il a indiqué s’être rendu à l’appartement situé dans les Hauts-de-Seine pour transporter Myriam, l’épouse d’Alexandre Benalla, et leur enfant. Le conseiller nie en revanche avoir déplacé le coffre-fort, ou même avoir aperçu l’objet. Il affirme en revanche qu’un véhicule est venu le chercher ce soir-là, près de l’Élysée. Aux enquêteurs qui lui demandaient s’il s’agissait d’« un véhicule du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) », il a répondu qu’il ne le pensait pas, n’ayant remarqué aucun signe distinctif. Il n’a d’ailleurs pas pu préciser l’appartenance du van, poursuit Le Parisien. Il affirme en revanche qu’Alexandre Benalla était présent, alors que l’intéressé a toujours affirmé le contraire.

Le véhicule serait reparti du domicile d’Issy-les-Moulineaux « chargé de tout un tas d’affaires, mais sans coffre et avec six occupants à l’intérieur », écrit le quotidien. Se trouvaient alors à bord Ludovic Chaker, ainsi que l’ancien chargé de mission à l’Élysée, son épouse et leur enfant, mais aussi deux autres femmes. La famille Benalla se serait ensuite rendue dans l’appartement d’une femme d’affaires de 56 ans, Pascale Jeannin-Perez. C’est à son domicile que le militaire Chokri Wakrim avait aperçu un coffre-fort vidé, selon ce qu’il avait affirmé à Envoyé spécial, en juin dernier. Sollicités par Le Parisien, les avocats d’Alexandre Benalla et de Ludovic Chaker n’ont pas répondu.

Source : Le Point

Publicité
loading...