PARTAGER
Le 12 février, l'Assemblée nationale a voté un amendement controversé qui sera prochainement jeté à la corbeille (image d'illustration).

Après la polémique liée à la dépersonnalisation des formulaires, visant à supprimer les mentions père et mère de l’enfant pour les remplacer par «parent 1, parent 2», la députée LREM Anne-Christine Lang veut réécrire la mesure votée.

A peine votée, déjà remaniée : la loi portée par Jean-Michel Blanquer sur «l’école de la confiance», prévoyant la disparition des mentions «père» et «mère» au profit de «parent 1» et «parent 2», pourrait être revue. Face à la controverse de cette dernière disposition, le co-rapporteur du projet de loi et députée de La République en marche (LREM) Anne-Christine Lang, veut réécrire la mesure.

Lorsque la loi reviendra en seconde lecture, l’amendement de la députée LREM devrait prévoir d’entourer la bonne mention, en ajoutant ainsi dans les documents administratifs les mots «père-mère-père-mère».

«Cela permettra d’éviter le problème de la hiérarchisation des parents», estime-t-elle sur Twitter le 15 février.

Le 12 février, l’Assemblée nationale avait adopté un amendement d’une députée LREM, Valérie Petit, consacrant l’homoparentalité dans les formulaires scolaires (par exemple pour les inscriptions à la cantine ou les autorisations de sortie scolaire). Celui-ci devait amener à la substitution des mentions «père et mère» par «parent 1 et parent 2». Un amendement qui a été voté par la majorité contre l’avis du ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer et du co-rapporteur du projet de loi Anne-Christine Lang.

Source : RT France

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité
loading...