PARTAGER
Accusé de défendre la polygamie, Taché invoque "les films d’Honoré ou de Truffaut" (photo d'illustration prise le 7 janvier 2020) // Charles Platiau / Reuters

Les propos du député déclenchent l’ire d’une partie de la classe politique. Son ex-collègue Aurore Bergé lui demande de démissionner.

“Irait-on demain jusqu’à interdire les trouples dans la loi?” Pas sûr que les explications du député Aurélien Taché convainquent ses détracteurs. Accusé par l’extrême droite, la droite et une partie de La République en marche d’avoir défendu la polygamie lors d’un débat sur Cnews, l’élu du Val-d’Oise se défend ce vendredi 20 novembre dans L’Obs.

Et s’il concède ne pas avoir, sans doute, utilisé le meilleur exemple, créant cette “sortie incomprise” selon ses mots, l’ancien marcheur réitère ses critiques à l’encore de la loi contre le séparatisme portée par le gouvernement. 

“L’exemple n’était pas très bon, je suis pour que la polygamie reste interdite, tout ce qui est contraint comme les mariages forcés est une abomination contre laquelle il faut lutter!”, tranche d’emblée le député, tout en précisant: “mais je suis gêné par la volonté d’instaurer une morale d’Etat.”

“C’est assez étonnant que l’État se mêle de ce genre de choses”

Ce qu’il tentait déjà de développer -à distance- la veille sur Cnews, provoquant l’ire des autres invités en plateau. “On a toute une série de mesures qui sont étonnantes. On a des choses qui vont de la polygamie par exemple… c’est assez étonnant que l’État se mêle de ce genre de choses. On sait que la société française est plurielle, diverse. On va maintenant aller regarder combien il y a de personnes sous la couette chez les gens?”, avançait alors le député sur la chaîne d’informations, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Réponse immédiate du délégué général de l’UDI, Eric Schahl: “c’est franchement indécent ce que vous dites (…) d’avoir à vous expliquer que la polygamie n’est pas conforme aux valeurs de la République… pour vous qui êtes un représentant du peuple, c’est indécent.”

Ce à quoi Aurélien Taché répondait: “ce n’est pas à l’État de savoir si les gens vivent à 2, à 3 ou autres… en dehors de la religion, il y a des gens qui ont des modes de vie différents.”

Un extrait repris, depuis, à l’envi par des élus du Rassemblement national, de La République en marche ou des Républicains. Outre les réactions scandalisées d’Éric Ciotti ou Jordan Bardella, la députée marcheuse des Yvelines Aurore Bergé va jusqu’à demander à Aurélien Taché de démissionner.

“Il y a des tas de gens qui ont des visions alternatives”

“Aie au moins le courage, si ce n’est la décence, de démissionner de ce mandat acquis par l’investiture de LaRem et de te représenter sous tes propres ‘couleurs’ et idées”, écrit l’ancienne juppéiste sur Twitter, ajoutant, sans détour: “j’ai honte. J’ai tellement honte que tu aies pu être élu en 2017 grâce à l’investiture d’En Marche et qu’aujourd’hui tu défendes en tant que député la polygamie ou les certificats de virginité.”

Pas de quoi faire reculer Aurélien Taché. Le député du Val-d’Oise reprend, dans L’Obs, ses arguments de la veille sur les différents modes de vie des Français, en invoquant cette fois-ci les cinéastes Christophe Honoré ou François Truffaut.

“Il y a des tas de gens qui ont des visions alternatives, des modes de vie différents. Dans les films d’Honoré ou de Truffaut, on voit des ‘trouples’, des couples d’un homme et deux femmes par exemple”, explique-t-il, ajoutant: “ce que je dis, c’est que l’Etat n’a pas à s’ingérer, tant que la loi est respectée et qu’il y a consentement”.

Pour rappel, le projet du gouvernement ne vise pas de quelconques pratiques amoureuses, mais entend lutter, entre autres, contre les mariages forcés.

Source : Huffingtonpost

Publicité