PARTAGER
Candidate à l'élection présidentielle en 2002, Christiane Taubira avait obtenu 2,32 % des voix. © Reuters

Jeudi, au micro de France Inter, l’ancienne garde des sceaux Christiane Taubira n’a pas exclu d’être candidate à la présidence de la République en 2022.

Interrogée avec insistance sur France Inter sur une possible candidature, Christiane Taubira a fini par lâcher : « S’il se dégage que c’est à moi de tenir le gouvernail, de prendre les rênes, de me bander les muscles intellectuels, affectifs et de tenir pour qu’on avance ensemble… […] C’est une responsabilité dont je ne rêve pas parce que j’aurais moins le temps de lire la nuit, mais voilà. »

« Oui, je serai là s’il faut se battre, parce que je suis très inquiète de l’état de nos sociétés, du monde », a ajouté l’ancienne garde des sceaux. Tout en tempérant : « N’allez pas résumer ça en disant que je serai candidate à la prochaine élection présidentielle. Ce n’est pas ce que je dis parce que ce n’est pas ce que je pense. »

Le monde a besoin des idéaux de gauche

« Je n’ai pas une vision messianique de la politique et je ne crois pas aux femmes, aux hommes providentiels », a-t-elle expliqué, insistant sur le fait que « le combat politique est un combat collectif ». Selon elle, « la gauche reviendra inévitablement pour la raison toute simple que c’est une nécessité, le monde a besoin des idéaux de gauche », notamment de « l’ambition d’égalité ».

« La gauche a plus que jamais besoin de Christiane Taubira pour renaître de ses cendres », a réagi sur Twitter Raphaël Glucksmann, ancienne tête de liste PS/Place publique aux européennes de mai dernier.

Candidate du Parti radical de gauche (PRG) à l’élection présidentielle de 2002, Christiane Taubira avait obtenu 2,32 % des voix.

Source : Europe 1

Publicité