PARTAGER
© AP Photo / Ludovic Marin

Jean-Marie Bigard est revenu une nouvelle fois sur l’appel qu’il a reçu du Président de la République après son coup de gueule sur Instagram, réclamant la réouverture des bars. L’humoriste estime qu’il a été appelé car il représente le peuple, et même «le peuple en colère». Il n’exclut pas d’ailleurs sa propre candidature en 2022.

«Quand un mec pèse huit millions de personnes, on l’appelle»: Jean-Marie Bigard est revenu sur l’appel d’Emmanuel Macron dans un entretien en duplex diffusé ce mercredi 27 mai sur BFM TV. Le 9 mai, l’humoriste avait publié une vidéo «coup de gueule» dans laquelle il appelait notamment à la réouverture des restaurants et des bars, pour récupérer «un petit peu de joie et de bonne humeur».

«Toutes les phrases que j’ai dites, il les a approuvées parce que ce sont des phrases du peuple», assure-t-il, «et comme il a un peu de mal à s’adresser directement au peuple, il s’adresse à moi».

Il revient ensuite sur le fait que sa publication a été visionnée huit millions de fois, ce qui d’après lui montre que sa parole représente celle du «peuple», voire du «peuple en colère».

En parlant de cette conversation à Sud Radio, Jean-Marie Bigard a affirmé que le chef de l’État était d’accord avec lui, et avait même prévu un échéancier pour programmer la réouverture de ces lieux de convivialité.

«Intéressé» par la présidentielle en 2022

«On est quand même gouvernés par des guignols», s’était-il insurgé dans sa vidéo du 9 mai. Lors du même entretien sur BFM TV, l’acteur n’a pas exclu sa propre candidature en 2022, toujours dans un souci de «représenter le peuple». «Ça pourrait si ça pouvait aider le peuple à avoir une voix sincère qui ne ferait partie d’aucun parti politique. Oui, ça pourrait me tenter», confie-t-il.

Il se dit proche des Gilets jaunes et défend notamment le professeur Raoult, affirmant que les études scientifiques contre l’hydroxychloroquine sont «destinées à le détruire». «Le jour où le peuple va vraiment se réveiller, ça va faire très, très mal. Il va falloir que des têtes tombent», ajoute-t-il.

Un spectacle en ligne sur le confinement

Après cet épisode médiatique, l’humoriste a annoncé qu’il se produira le 20 juin depuis le théâtre parisien Apollo. Il n’y aura aucun public dans les gradins, mais celui-ci pourra le suivre en direct depuis un site de streaming, au prix de 10 euros. Un spectacle «inédit», inspiré du confinement et déconfinement. Les téléspectateurs auront également la possibilité d’interagir avec l’artiste, lequel a promis de répondre «à toutes les questions».

Une partie des bénéfices sera reversée aux Hôpitaux de France. Pendant le spectacle, un téléphone rouge se trouvera sur la scène «au cas où Emmanuel Macron m’appelle», plaisante-t-il.

Source : Sputnik France

Publicité