PARTAGER
Coronavirus: les mesures prévues pour les municipales 2020 (photo d'illustration) // Richard Villalonundefined undefined via Getty Images

Marquage au sol pour espacer les électeurs, stylos supplémentaires pour émarger et procuration, tout est fait pour sécuriser le vote malgré l’épidémie de Covid-19.

Le gouvernement ne cesse de le marteler: les élections municipales 2020 auront bien lieu aux dates prévues, et ce malgré l’épidémie de coronavirus. Mais pour assurer le bon déroulement du scrutin tout en limitant la propagation du virus, plusieurs mesures vont être mises en place.

Dans le Journal du dimanche ce 8 mars, le président de l’Association des maires de France François Baroin a détaillé deux des dispositions adoptées.

La première concerne “un marquage au sol avec une distance de 1 mètre entre les électeurs” dans les files d’attente pour éviter les contacts trop rapprochés qui seraient une des moyens de propagation du virus.

Ensuite, l’Association des maires de France envisage de mettre davantage de stylos d’émargement à disposition des électeurs, “pour que chacun puisse en utiliser un qui n’aura pas été utilisé par d’autres”. “On a un stock de 10.000 stylos pour émarger, et on va l’augmenter”, assure le  maire de Troyes, qui se dit également en faveur du maintien des élections: “Si on met entre parenthèses la démocratie, on met entre parenthèses tout le pays”, fait-il valoir dans les colonnes de l’hebdomadaire politique.

Ces nouvelles dispositions viennent s’ajouter à celles déjà annoncées par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner: outre le rappel des recommandations sur les bons comportements à adopter, des flacons de gel hydroalcoolique seront également placés à l’entrée des bureaux de vote.

Ces mesures seront-elles suffisantes pour apaiser les craintes? Selon un ministre cité par le JDD, “de vraies inquiétudes remontent du terrain”. Avec pour le parti présidentiel comme pour ses adversaires, un risque immense: l’abstention.

La procuration, remède à l’abstention

Selon une étude OpinionWay réalisée pour UNCCAS, Public Sénat et La Tribune, 28% des sondés se disent “inquiets” de se rendre dans un bureau de vote pour les élections municipales, contre 45% “pas du tout inquiets”.

Dans la réalité toutefois, ces inquiétudes pourraient bien prendre une forme plus concrète, voire même sanctionner certains partis, qui comptent tout particulièrement sur le vote des seniors. Au JDD, un cadre LREM confie ainsi qu’il y a notamment “toujours une crainte” sur le vote des personnes âgées, considérées par les autorités sanitaires comme “les plus vulnérables” au virus et qui pourraient donc ne pas vouloir se rendre dans les bureaux de vote pour éviter tout risque.

Pour pallier ce problème, le gouvernement a encouragé les votes par procuration. “Nous renforcerons les moyens de procéder à des procurations”, a ainsi promis Christophe Castaner le 5 mars. Questionné plus précisément sur la situation des personnes âgées, le ministre a souligné que “les personnels de la gendarmerie ou de la police se déplaceront sur les lieux pour que les procurations soient relevées dans de bonnes conditions”.

Pour les électeurs de tous âges qui se déplaceront, il faudra aussi espérer qu’ils trouvent leur bureau de vote ouvert et en état de marche, c’est-à-dire avec à minima deux assesseurs et un président du bureau. Et c’est sans compter le dépouillement qui nécessite lui aussi une certaine mobilisation. Là aussi, “c’est un sujet d’inquiétude”, souffle un ministre au JDD.

Source : Huffingtonpost

Publicité