PARTAGER
Gérard Collomb, le 19 septembre 2018, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Dans un communiqué, LREM a salué la « fidélité à l’un des premiers soutiens du président de la République ».

La République en marche a investi, lundi 14 octobre, Gérard Collomb comme candidat aux élections municipales de mars pour diriger la métropole de Lyon. Le parti présidentiel a ainsi préféré l’ancien ministre de l’Intérieur à son concurrent David Kimelfeld.

Dans un communiqué, LREM a invoqué la « fidélité à l’un des premiers soutiens du président de la République » et la « cohérence » d’un « grand élu local qui a porté personnellement la création de la Métropole de Lyon (et) qui a contribué activement à son rayonnement ». Le parti a, par ailleurs, expliqué « regretter » que David Kimelfeld ne se soit pas « inscrit » dans une « démarche conjointe ».

Adoubé par Emmanuel Macron

Cette décision de la commission nationale d’investiture marque la fin d’un feuilleton de plusieurs mois. Face à l’homme fort de Lyon, élu maire en 2001, David Kimelfeld, 58 ans, s’était posé avec succès en outsider légitime pour conserver son poste à la métropole de Lyon, que Gérard Collomb lui avait confié en entrant au gouvernement.

La direction du parti avait longtemps considéré que les deux hommes étaient « condamnés à s’entendre », à l’un la mairie, à l’autre la métropole. Les statuts de cette dernière – qui concentre les principaux pouvoirs – empêchent de cumuler les deux postes. Mais la situation s’est envenimé entre les deux hommes. Emmanuel Macron a tenté une médiation en proposant un mandat partagé aux deux hommes, mais David Kimelfeld a refusé la proposition et président de la République a fini par adouber Gérard Collomb.

Source : France TV Info

Publicité
loading...