PARTAGER
French Prime Minister Edouard Philippe looks on as he unveils the details of a pension reform plan before the CESE (Economic, Social and Environmental Council) on December 11, 2019 in Paris, as hundreds of thousands of people demonstrated the day before on the sixth day of a general strike. (Photo by Thomas SAMSON / POOL / AFP)

Destruction du système de retraites, flambée du prix des carburants, installation d’une nouvelle génération de radars fixes sur les routes.. Malgré l’hostilité d’une majorité de la population à l’égard de sa politique, la Macronie poursuit son travail d’appauvrissement de la France qui travaille.

Les seuls à se réjouir des annonces du premier ministre sont toujours les mêmes ; le Medef, Bruxelles et le CAC 40..

Le syndicat France Police – Policiers en colère reste totalement solidaire du mouvement social contre la réforme des retraites à l’échelle nationale.

Au niveau du ministère de l’Intérieur, il n’y a pas que notre régime spécial à sauver ! Notre syndicat se bat également pour la retraite des personnels administratifs, techniques et scientifiques, eux qui souffrent tout autant que nous les actifs.

Si notre organisation regrette que les syndicats de police ne se battent plus que sur la seule thématique des retraites en ayant totalement occulté les autres revendications, nous appelons néanmoins nos collègues à poursuivre les actions communes avec les syndicats de police de l’establishment. Nous ne devons faire aucun cadeau à ce gouvernement.

Les adhérents doivent faire pression sur leurs organisations syndicales pour exiger d’étendre le champ des revendications, notamment sur le terrain du pouvoir d’achat. La question des retraites n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan des souffrances des personnels.

On continue ! On ne lâche rien ! Force et honneur !

Source : Profession Gendarme

Publicité
loading...