PARTAGER
© Sputnik . Evgeniy Biatov

Invité du 20h de TF1 le 27 juillet, Nicolas Sarkozy a témoigné de son soutien au nouveau ministre de l’Intérieur, lequel fait l’objet d’une plainte pour viol. «J’ai pu compter sur sa fidélité et sa solidité», a ajouté l’ancien Président en soulignant que Gérald Darmanin est «un ami».

Nicolas Sarkozy, qui sort son nouvel livre «Le Temps des tempêtes», a été l’invité du 20 heures de TF1. Il est revenu sur le gouvernement de Jean Castex et a, entre autres, réagit à la nomination controversée du ministre de l’Intérieur visé par une accusation pour viol.

«Gérald est un ami. J’ai pu compter sur sa fidélité et sa solidité. Je suis quelqu’un de fidèle, il peut compter sur mon amitié», a tenu à souligner l’ancien chef de l’État.

Nicolas Sarkozy a également indiqué que «la lutte pour le droit des femmes n’est pas une plaisanterie […] Mais sans la présomption d’innocence, il n’y a pas de démocratie».

Dans «Le Temps des tempêtes», publié un an après son précédent livre qui avait été vendu à plus de 300.000 exemplaires, M. Sarkozy revient sur les deux premières années de son quinquennat, en 2007 et 2008.

Accusation de viol

Le nouveau ministre de l’Intérieur fait l’objet depuis 2017 d’une plainte d’une femme qui l’avait sollicité en 2009 pour tenter de faire annuler une condamnation.

Selon la plaignante, M.Darmanin lui aurait fait miroiter son appui et elle se serait sentie contrainte de «passer à la casserole». Lui affirme qu’il s’agissait au contraire d’une relation librement consentie.

Source : Sputnik France

Publicité