PARTAGER

La première étape du grand débat national imaginé par Emmanuel Macron s’achève ce vendredi. L’exécutif doit désormais se saisir de certaines propositions.

Clap de fin ce vendredi pour la première partie du grand débat national mis en place par l’exécutif pour répondre à la crise des Gilets jaunes. Après deux mois de réunions partout en France, le gouvernement doit désormais piocher dans la masse de propositions issues du grand débat pour tenter de répondre au mieux aux attentes des Français.

Avec plus de 10 300 réunions locales et 1,4 million de contributions sur la plateforme en ligne mise en place pour l’occasion, le gouvernement qualifie d’ores et déjà ce grand débat de « réussite ». Si le sud du pays s’est plus mobilisé, aucune grande région n’a été en dehors du processus. La moitié des rencontres ont été organisées par les élus, essentiellement les maires, l’autre par des associations ou des particuliers.

Pour rappel, le grand débat imaginé par Emmanuel Macron portait à l’origine sur quatre grands thèmes : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’État des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté. Les citoyens qui ont pendant deux mois pris part à ce grand débat ont également largement souhaité échanger sur d’autres thèmes comme la santé, l’éducation, le pouvoir d’achat ou encore la culture.

Un mois pour réfléchir aux propositions du grand débat

À partir du 15 mars, Emmanuel Macron a décidé de se donner un mois pour trancher sur les propositions à retenir et va poursuivre sa tournée des régions. Il devrait clore le débat à partir de la mi-avril, donner « les grands axes de réponse et le sens de la direction à suivre ». Nombre d’élus pressent l’exécutif de prendre des mesures rapides, même symboliques, pour répondre à l’attente des Français. Mais certaines annonces pourraient ouvrir des chantiers de plusieurs mois et prendre différentes formes : référendum, projets de lois, « Grenelle social », remaniement… Entre-temps, la quantité de contributions est analysée par des sociétés spécialisées dans le traitement informatique des données de masse.

Source : Le Point

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité
loading...