PARTAGER
© Sputnik . Irina Kalashnikova

Contrairement aux projets initiaux de l’Élysée, la lettre adressée par le Président de la République à tous les citoyens le 14 janvier, à la veille du lancement du grand débat national, ne sera pas envoyée par voie postale, selon Le Parisien. Et cela pour plusieurs raisons.

L’Élysée a finalement renoncé à envoyer par courrier la lettre d’Emmanuel Macron à tous les Français et ses 33 questions, adressée le 14 janvier dernier à la veille du lancement du grand débat national, a annoncé Le Parisien. L’opération a été jugée trop coûteuse, mais ce n’est pas la seule raison.

«Cette possibilité a été examinée, mais n’a pas été retenue», a appris le média auprès de l’entourage présidentiel.

L’idée initiale était de toucher le plus de personnes possibles, en particulier celles qui n’ont pas accès à Internet et qui n’avaient pas pu prendre connaissance de cette lettre, diffusée uniquement par voie de presse et sur les réseaux sociaux, selon un conseiller ministériel cité par le journal.

Cependant l’idée a été abandonnée, en raison de son coût excessif, estimé «entre 5 et 7 millions d’euros» par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin.

«Cela coûtait un peu trop cher. La Poste ne pouvait pas le faire gratuitement», a signalé un ministre.

Cependant la facture salée de l’opération n’est pas l’unique raison. En effet, la Poste, ou tout autre opérateur sélectionné, est incapable de tenir des délais acceptables.

Le Parisien indique qu’entre l’impression du texte, sa mise sous pli, son envoi et sa distribution, il aurait fallu patienter plusieurs semaines avant que la lettre n’arrive effectivement à bon port.

«Cela aurait été bizarre qu’elle arrive courant février», a confié le même conseiller.

En plus, il y avait la crainte de voir se répéter le douloureux précédent de Jean-Pierre Raffarin. En 2003, le Premier ministre avait lui aussi pris sa plume pour défendre sa réforme des retraites et le courrier avait été adressé à 26 millions de Français. 25000 personnes le lui avaient renvoyé à Matignon en guise de protestation.

Dans sa lettre aux Français, publiée au lendemain de l’acte 9 des Gilets jaunes, Emmanuel Macron s’était penché sur le grand débat national, dont le coup d’envoi a été donné le 15 janvier. «Vos propositions permettront donc de bâtir un nouveau contrat pour la Nation, de structurer l’action du gouvernement et du parlement, mais aussi les positions de la France au niveau européen et international», a-t-il écrit.

Source : Sputnik France

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.