PARTAGER
CC0 / Pixabay / Film

Une tribune publiée par Le Film Français consacrée à la possible nomination d’un proche du Président français à la tête du CNC a été signée par plus de 70 cinéastes, dont Nicole Garcia, Cédric Klapisch et Jacques Audiard, dans laquelle ils partagent leurs inquiétudes quant au futur du cinéma français.

À la suite d’une éventuelle nomination d’un proche d’Emmanuel Macron à la tête du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), plus de 70 cinéastes français dont Cédric Klapisch, Nicole Garcia, Jacques Audiard et d’autres réalisateurs ont publié une tribune dans le magazine spécialisé Le Film Français.

Il s’agit notamment de Dominique Boutonnat, auteur d’un rapport controversé sur le financement de la production cinématographique, qui pourrait succéder à Frédérique Bredin, chef du CNC, dont le mandat est arrivé à son terme.

«Suite à l’annonce, hier, du non-renouvellement du mandat de Frédérique Bredin à la direction du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), le nom du producteur Dominique Boutonnat revient de manière insistante comme étant son potentiel remplaçant», indique la publication. «Emmanuel Macron ayant semble-t-il rejeté toutes les autres candidatures à son profit», souligne le texte.

Le second mandat de trois ans de Frédérique Bredin a pris fin la semaine du 8 juillet, alors qu’aucune information officielle concernant la nomination d’un successeur n’a été soumise aux membres du CNC.

Certains cinéastes comme Michel Hazanavicius, Cédric Klapish ou Robin Campillo se sont référés à la fuite de courriels liés à la campagne présidentielle du chef de l’État français pour prouver un rapport existant entre le Président de la République et le possible candidat au poste du chef du CNC: «Comme la fuite de documents connus sous le nom de MacronLeaks l’a révélé, Dominique Boutonnat est un des premiers soutiens et “grands donateurs“ de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron en 2016».

«Doublement récompensé pour ses bons et loyaux services au profit du futur Président de la République, par l’agrément en octobre 2018 de Ciné Axe, la Société de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel (SOFICA) dont Dominique Boutonnat est le cofondateur et le président, ce dernier a dans le même temps été chargé par la ministre de la Culture de l’époque, Françoise Nyssen, de la rédaction d’un rapport», précisnt-ils.

Portant sur «le financement privé de la production et de la distribution cinématographiques et audiovisuelles», ce rapport a été publié en mai. Par la suite, des cinéastes ont fustigé ce document.

Un autre texte sur le même sujet, rendu public en juin, a été cité dans une tribune publiée dans Le Monde début juillet. Selon onze organisations professionnelles représentant le cinéma indépendant, ainsi que 800 cinéastes, les deux rapports relèvent une politique qui tend davantage vers la logique commerciale que vers la créativité.

À l’attention de la Présidence de la République, une pétition a été lancée sur change.org, signée par plus de 1.600 personnes à l’heure actuelle, pour entraver la nomination de Dominique Boutonnat.

Source : Sputnik France

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité
loading...