PARTAGER

Malgré un sondage très encourageant à deux ans de la présidentielle, Marine Le Pen estime que le fonctionnement de son parti est trop attentiste, révèle « Le Figaro ».

 

Marine Le Pen ne cache plus son envie d’être candidate lors de la prochaine élection présidentielle de 2022. Au micro du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le 20 octobre dernier, elle avait déclaré : « Oui, j’ai envie d’être candidate, parce que j’ai envie que nos idées arrivent au pouvoir. » Une position qui a dû être largement encouragée par un sondage Elabe réalisé pour BFM à mi-mandat d’Emmanuel Macron, dont les résultats la prédisent au deuxième tour face à l’actuel chef de l’État. Donnés à égalité (entre 27 et 29 % d’intentions de vote selon les hypothèses), ils cumuleraient à eux deux de 55 à 57 % des suffrages, soit 10 à 12 points de plus qu’en 2017.

Malgré ce bon sondage, Marine Le Pen tance le Rassemblement national. Comme le rapporte Le Figaro, lors d’un bureau national réuni lundi 28 octobre au siège du parti à Nanterre, la présidente n’a pas été tendre avec ses troupes. En effet, elle estime que le fonctionnement de son parti est trop attentiste. « Elle passe son temps à hurler sur l’appareil et à dire que, si elle n’est pas là, personne ne fait tourner la boutique », a rapporté un élu qui était présent lors de cette réunion. Elle serait même la première surprise des résultats de ce sondage tant le nombre d’adhérents à jour de cotisation a baissé. Il est passé de 83 000 revendiqués avant le premier tour de la présidentielle de 2017 à 30 000 fin 2018. Depuis, le chiffre stagne.

Une mise en congé de la présidence du RN ?

Mais les proches de Marine Le Pen lui ont conseillé de ne pas, encore une fois, revoir le fonctionnement du parti. Ils lui recommandent plutôt de « s’affranchir progressivement de l’appareil, en vue de 2022 et dans l’espoir de le dépasser, le moment venu ». Comme elle l’avait fait, une semaine avant le premier tour de la présidentielle, elle pourrait annoncer sa mise en « congé de la présidence du Rassemblement national ». Son objectif est simple : rassembler pour s’imposer face à Emmanuel Macron.

Source : Le Point

Publicité
loading...