PARTAGER
© AFP 2021 THOMAS SAMSON

Lorsqu’une publication a annoncé sur le compte Facebook du mouvement «Justice pour Adama» la collaboration d’Assa Traoré avec la marque de luxe Louboutin, les réactions n’ont pas manqué. Le créateur français a démenti l’avoir transformée en «égérie» d’une nouvelle collection spéciale pour lutter contre les injustices sociales.

Après que la militante antiracisme Assa Traoré a annoncé le 16 juin un partenariat avec la marque de chaussures de luxe dans le cadre d’une nouvelle campagne destinée à lutter contre le racisme et l’injustice sociale, le créateur français a précisé, sous le feu des critiques, qu’elle n’en était pas l’«égérie», rapporte BFM TV en se référant à un communiqué de Christian Louboutin.

La sœur d’Adama Traoré a remercié la célèbre marque française, qui s’est lancée dans une opération de communication pour soutenir le mouvement Black Lives Matter, «de l’honneur que vous me faites en m’associant à votre campagne pour l’égalité et la justice pour tous». Il s’agit d’une collection capsule baptisée Walk a Mile in My Shoes, lancée en collaboration avec l’acteur britannique Idris Elba et son épouse Sabrina.

 

Le créateur s’explique

Cependant, dans un communiqué publié le 17 juin et relayé par BFM TV, Christian Louboutin a expliqué ne pas considérer la militante comme «égérie» de sa marque:

«Avec tout le respect porté à ces personnes, nous n’avons considéré aucune d’elles comme étant une “égérie”. La campagne Walk a Mile in My Shoes n’a d’autres visages que ceux de ses trois créateurs».

«Sachant Assa Traoré sensible à ces sujets elle fait partie de ceux, parmi quelque 200 personnes en France et à l’étranger, a avoir été contactée pour, si elle le souhaitait, relayer le projet», a-t-il ajouté.

Une idée critiquée

L’initiative est loin de faire l’unanimité.

Le 17 juin, Olivier Truchot l’a commentée sur le plateau des Grandes Gueules de RMC-BFM TV en notant le contraste entre le combat de Mme Traoré et la marque.

«Le capitalisme est formidable, il rattrape tout, il mange toujours tout, il arrive même à récupérer la cause d’Assa Traoré qui s’était pourtant dite plutôt anticapitaliste», a-t-il noté.

Source : Sputnik France

Publicité