PARTAGER

Ces quatre jeunes femmes sont à priori racistes, elles ne le disent pas ouvertement, elles l’écrivent avec un code que seule la communauté d’origine comprend.

Publicité