PARTAGER
© CC0 / congerdesign

Le manque d’oxygène, la chaleur et les odeurs du masque peuvent présenter des risques pour ceux qui souffrent de maux de tête réguliers, selon l’association La Voix des migraineux.

Le port du masque ne s’avère pas inoffensif pour les personnes sujettes aux migraines, met en garde la responsable de l’association La Voix des migraineux.

«Un port prolongé de masque peut déclencher une migraine, même dans une pièce confinée, avec de l’air renfermé», explique Sabine Debremaeker à BFM TV.

Entre 12 et 20% des adultes souffrent de migraine, les maux intenses pouvant «empêcher toute activité, notamment professionnelle», précise le Dr Michel Lantéri-Minet, neurologue au CHU de Nice.

En cas de port du masque toute la journée, les maux de tête peuvent devenir plus fréquents, révèle un article américain paru dans le ClinMed International Library. Les participants ont porté des masques chirurgicaux de type FFP2 pendant de longues périodes.

Sabine Debremaeker a analysé plusieurs témoignages, ce qui permet de conclure que le manque d’oxygène, la chaleur ou encore l’odeur de lessive risquent d’aggraver les maux et, à terme, d’avoir des conséquences «dramatiques» sur l’emploi. Les arrêts de travail «vont se multiplier»:

«Leur travail est en jeu. C’est déjà très compliqué pour les migraineux sévères ou chroniques de garder leurs emplois», souligne la présidente de La Voix des migraineux.

Solutions

Pour le neurologue Dominique Vallade, il est important que les malades puissent ôter le masque «au moins dans un laps de temps où ils ne sont pas en contact avec leurs collègues, quand ils ne se déplacent pas».

Malgré le manque d’études documentant ce problème, les neurologues essayent d’y remédier face aux histoires vécues par leurs patients. M.Vallade a déjà émis des certificats autorisant à ne pas le porter.

Une autre option prévoit de porter un masque de norme Afnor avec des capacités de filtration augmentées, ajoute le neurologue.

Source : Sputnik France

Publicité