PARTAGER
Illustration Wikimédia

Ce mercredi, Didier Lallement, le préfet de police de Paris était auditionné à l’Assemblée nationale concernant l’attaque de la préfecture de police de Paris qui a fait quatre morts et 1 blessé grave le 3 octobre dernier.

Lors de cette audition, il a notamment annoncé que 7 policiers avaient été désarmés depuis cette date. Soit un total de douze suite à des signalements de radicalisation.

Il y a eu 33 signalements pour soupçons de radicalisation depuis le 3 octobre pour un total de 48 si l’on compte ceux avant cette date.

Enfin le préfet de police a demandé trois suspensions de fonctionnaires au directeur général de la police nationale.

Didier Lallement était auditionné par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur les dysfonctionnements ayant conduit à l’attaque meurtrière de la préfecture de police de Paris.

Source : Actu Penit

Publicité
loading...