PARTAGER

Emmanuelle Wargon qui était, ce jeudi 21 février en déplacement dans les Hauts-de-France, a été prise ce midi en flagrant délit d’excès de vitesse, sur l’autoroute A1, par les forces de l’ordre. À 150 km/h. Alors que la vitesse autorisée, en raison d’un pic de pollution, était de 110 km/h.

Un dépassement de 40 km/h ! Emmanuelle Wargon, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Écologie, n’avait manifestement pas de temps à perdre. Alors qu’elle rentrait de Cambrai (Nord), où elle était en déplacement dans un centre de GrdF, elle a été prise en flagrant délit d’excès de vitesse sur l’autoroute A1. C’est son chauffeur qui conduisait. La voiture circulait alors à 150 km/h, alors que la vitesse autorisée était de 110 km/h en raison d’un pic de pollution.

Manque de chance. Des policiers présents sur cette portion de voie ont pu contrôler sa vitesse. « C’était indiqué en gros sur tous les panneaux de signalisation et répété en boucle à la radio, sur 107.7, affirme ce policier. Dans l’absolu, seuls les véhicules des forces de l’ordre et de secours ne sont pas concernés par cette mesure. »

Limitations prises par les préfets
L’histoire ne dit pas si le chauffeur, qui est un justiciable comme un autre mais qui obéit aux consignes de sa ministre, sera verbalisé par les radars automatiques qui jalonnent l’autoroute A1. Mais Emmanuelle Wargon ne pourra, encore moins que les conducteurs lambda, plaider le manque d’informations. En effet, ces limitations de vitesse ne sont pas décidées au doigt mouillé. Elles sont prises par les préfets, selon des critères bien précis.

Et, comme l’indique une circulaire du ministère de l’Écologie datant du 11 avril 2018, « dès la prise de décision de réduire les vitesses maximales autorisées » , les différentes directions régionales liées à l’environnement, et rattachées au préfet, doivent « adresser au ministère chargé de l’environnement une fiche décrivant, pour chacune de ces deux mesures, le périmètre retenu et les règles associées (les dérogations existantes, les réductions de vitesse retenues, etc.) » .

Source Ouest France

Publicité
loading...