PARTAGER
© France 3

L’événement est significatif du malaise qui règne actuellement chez les CRS. Jeudi 26 avril, lors de la visite du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur Laurent Nuñes, sur les 61 CRS de la compagnie de Saran qui devait encadrer le déplacement à Tours, 48 étaient en consultation médicale

La compagnie de CRS de Saran devait encadrer la visite ministérielle jeudi 25 avril

Ils devaient encadrer la visite ministérielle du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur Laurent Nunes jeudi 25 avril à Tours (Indre-et-Loire), mais en raison d’un grand nombre d’arrêts maladie (48 des 61 CRS de la compagnie CRS 51 de Saran étaient en arrêt), c’est la CRS 13 qui finalement a assuré la sécurité.

« Depuis lundi 22 avril, nous avons cumulé près de 90 heures de travail en quatre jours. Nous nous sommes déplacés tout d’abord à Joué-lès-Tours sur une mission de violences urbaines dans une cité de Joué-lès-Tours, puis de sécurisation en soirée essentiellement. Nous sommes ensuite partis en renfort suite à d’autres violences sur Nantes. et en revenant, jeudi 25 avril, nous avons refait une sécurisation sur Tours. En plus de ça, vendredi matin, nous devions effectuer la sécurité du voyage officiel du secrétaire d’Etat du ministère de l’intérieur avec une prise de service à 7 heures du matin en ayant terminé relativement tard. Les collègues, fatigués ne se sont pas sentis capables de se rendre sur le terrain dans des conditions optimales« , explique Christophe Granget délégué zonal UNSA Police

Un événement qui marque le malaise des CRS

En tirant le signal d’alarme, les CRS veulent envoyer un message d’alerte à sa hiérarchie. « Notre compagnie, comme les 60 autres en France sont complètement épuisées. On n’est pas des sur-hommes. On met en danger notre santé et on met en danger la santé des manifestants qui sont en face. Parce que, quand vous avez des CRS qui ne sont pas en forme, forcément ça peut se ressentir sur les manifestants qui peuvent être malmenés. »
Les CRS ont depuis quelques temps déjà alerté le gouvernement, mais il semble que là-haut, on fait la sourde oreille.

Même malaise chez les policiers

Jeudi 25 avril, Laurent Nuñes a annoncé à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) l’arrivée de 15 agents de police supplémentaires, qui seront répartis sur les trois zones du programme de « Reconquête de la République »Ce programme lancé en septembre 2018 par Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur de l’époque, a pour but de relancer la présence policiaire dans les quartiers défavorisés. En Indre-et-Loire, les quartiers de la Rabetière à Saint-Pierre-des-Corps, de la Rabière à Joué-lès-Tours et du Sanitas à Tours sont concernés. 

Julien Berthault, du syndicat Alternative Police CDFT en Indre-et-Loire estime cette mesure insuffisante :

Ça ne peut pas suffire pour créer une zone de Reconquête Républicaine. Cinq fonctionnaires de plus dans chaque quartier ne va pas changer le quotidien des quartiers. Cela risque de rassurer un peu la population, mais les délinquants ne seront pas inquiétés. Il en faudrait dix par quartier.

Face à ce manque de moyens, les policiers ont le sentiment de ne pas être entendus par les élus et le gouvernement.

Les policiers sont au bout du rouleau

Fatigue, stress, sur-emploi, accumulation des heures, manque de repos, manque d’effectifs, plus de vie privée et de vie sociale, multiplication des missions… Les griefs s’allongent sur la liste. S’ajoutent à ça les 24 week-ends de « gilets jaunes »et les insultes du type « suicidez-vous » :

on est fatigués et démotivés, répond le policier.

Il est approuvé par Bruno Berger, du syndicat Alternative Police-CFDT dans le Loiret : « ça fait longtemps qu’on n’avait pas ressenti un malaise aussi fort au sein de la police. Les collègues sont au bout du rouleau autant physiquement que mentalement. On ne voit pas de changement et les risques psycho-sociaux sont de plus en plus présents. » Et ce n’est pas faute de tirer régulièrement la sonnnette d’alarme, même si les policiers sont soutenus par une large majorité de la population.

Capture d’écran 2019-04-30 à 20.39.35

 

Source : profession-gendarme.com

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité
loading...