PARTAGER

L’immeuble du Gouverneur, au sein duquel sont hébergés le SGAMI et la police aux frontières, a été visé ce jeudi et ce vendredi par des coups de feu.

Situé dans le troisième arrondissement au carrefour des rues André-Philip et de la Part-Dieu, l’immeuble du Gouverneur maintiendra ses stores baissés jusqu’à nouvel ordre. Une mesure de sécurité ordonnée par la direction de la police aux frontières, provoquée par les coups de feu qu’a subi le bâtiment ces deux derniers jours. Une décision également motivée par la présence dans ses locaux du SGAMI, le secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur Sud-Est, en charge de la logistique, et aussi la direction zonale de la Police aux frontières (PAF).

Une balle de calibre 22 long rifle

La façade du bâtiment a été touchée une première fois jeudi en milieu de journée jeudi. Un projectile de nature indéterminée a impacté deux vitres donnant sur un bureau du 4e étage, sans que la balle ne pénètre à l’intérieur. Un véhicule stationné à proximité a également été touché, sans que l’on sache s’il s’agit du même projectile qui aurait ricoché ou d’un second tir. D’après les informations du Parisien-Aujourd’hui en France, il s’agirait vraisemblablement d’une balle de calibre 22 long rifle. L’enquête préliminaire a été confiée au commissariat local, qui a reçu l’appui des agents de police techniques et scientifiques dépêchés sur place pour les premières constatations balistiques.

Hier en milieu de journée, un tir a de nouveau visé l’immeuble, touchant la salle de repos des agents de la police aux frontières au deuxième étage, là encore sans pénêtrer les locaux selon une source du Parisien. Aucune piste n’est pour le moment privilégiée, d’autant qu’aucune menace récente n’avait été relevée contre le bâtiment ou ses agents.

Source lyonCapitale