PARTAGER

Les violences entre des jeunes habitants de cette cité classée en zone de sécurité prioritaire (ZSP) et la police se sont déroulées dans la soirée du dimanche 15 avril. Ces incidents seraient liés au décès d’un détenu à la maison d’arrêt de Seysses.

Dans la soirée du dimanche 15 avril, des habitants de La Reynerie, une cité classée en zone de sécurité prioritaire (ZSP) de Toulouse, ont violemment affronté les forces de l’ordre, rapportent nos confrères de La Dépêche. La raison de ces affrontements ? La mort aux circonstances encore inconnues d’un détenu âgé d’une trentaine d’années, originaire de La Reynerie, à la maison d’arrêt de Seysses, dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 avril.

 

Près de 300 grenades lacrymogènes

Les violences ont débuté aux alentours de 20 h avec des jets de projectiles. Au total, onze voitures auraient été brûlées et des feux ont été allumés sur la chaussée. Les sapeurs-pompiers toulousains ont peiné à accéder au quartier qui avait été bouclé. Vers 22 h, un délégué du syndicat de police SGP-FO a expliqué à La Dépêche qu’il y avait « des affrontements en cours, des jets de projectiles mais pour l’instant pas de blessés ». Des renforts ont été envoyés sur place et un hélicoptère des forces de l’ordre a survolé le quartier.

Près de 300 grenades lacrymogènes auraient été tirées pendant cette soirée. Ce lundi matin, aucun blessé n’était à déplorer chez les forces de l’ordre et les émeutiers et aucune personne n’a été interpellée.