PARTAGER
illustration © actupenit.com

Depuis la nuit de jeudi à vendredi, les brigades de nuit du commissariat de Givors dans le Rhône sont à l’arrêt. L’ensemble des agents sont en arrêt-maladie afin de dénoncer un manque d’effectifs et un management inadapté.

Ils n’en peuvent plus, entre la fatigue, le ras-le-bol et le sous-effectifs, les policiers n’ont pas eu d’autres solutions que de consulter leur médecin qui leur a prescrit un arrêt de travail. Les policiers se sentent abandonnés par leur administration et lancent ainsi un véritable appel à l’aide.

Selon un syndicaliste cité par Actu17, les agents sont exténués, ils ont moins de congés, et l’ambiance est lourde. À Givors sont présentes plusieurs zones de sécurité prioritaires. À cause du manque d’effectifs, il faut parfois fermer le commissariat pour que les agents administratifs viennent prêter main-forte aux équipes sur le terrain.

Une enquête a été ouverte par la Direction départementale de la sécurité publique du Rhône afin de déterminer les éventuels problèmes au sein de ce commissariat et les motifs précis de ce mouvement de protestation.

En attendant, les policiers des communes voisines ont assuré les interventions à Givors, et cela devrait durer.

Source : Actu Penit

Publicité
loading...