PARTAGER
Un homme dans un agence Pôle Emploi, le 3 janvier 2019 à Montpellier (Hérault). (PASCAL GUYOT / AFP)

Plusieurs réformes importantes entrent en vigueur, comme celle de l’assurance-chômage ou une mesure de la loi Agriculture et alimentation.

Attention, changement. De nombreuses réformes, dont celle très importante de l’assurance-chômage, entrent en vigueur, vendredi 1er novembre. Franceinfo vous les présente dans cet article.

Les droits au chômage évoluent

C’est le principal changement. Les premières mesures de la réforme de l’assurance-chômage, qui modifient notamment les conditions d’accès à l’indemnisation, entrent en vigueur. Des dispositions très décriées qui pourraient créer des « drames », selon le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger.

>> Retrouvez le détail des nouvelles règles dans cet article

Il faudra dorénavant 6 mois de travail sur les 24 derniers mois pour ouvrir des droits. Jusqu’à présent, cette condition était de 4 mois sur les 28 derniers (sauf pour les plus de 53 ans où la période de référence restera de 36 mois). Les salariés qui avaient un revenu supérieur à 4 500 euros brut par mois (soit environ 3 500 euros net) verront leur indemnisation réduite de 30% à partir du 7e mois, avec un minimum à 2 261 euros net mensuels. Le plafond de l’indemnisation maximale restera de 6 615 euros net.

Enfin, l’indemnisation chômage sera ouverte aux démissionnaires ayant travaillé dans la même entreprise au cours des cinq dernières années et ayant un projet de reconversion professionnelle ou de création/reprise d’entreprise. Les indépendants bénéficieront eux d’une allocation forfaitaire (800 euros par mois pendant six mois) en cas de liquidation judiciaire. L’activité professionnelle devra avoir généré un revenu minimum de 10 000 euros par an sur les deux dernières années avant la liquidation.

L’allocation aux adultes handicapés augmente

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) va passer de 860 à 900 euros par mois. Une deuxième revalorisation après celle de 50 euros en 2018. Cette augmentation était une promesse du candidat Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. « Ce gain de 90 euros mensuels en deux ans est une avancée énorme pour près de 1,1 million de personnes », s’était félicité en mai Sophie Cluzel, la secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées.

Les cigarettes coûtent plus cher

C’est la neuvième hausse de la fiscalité du tabac depuis le début du quinquennat. A partir de vendredi, le paquet de cigarettes va augmenter d’environ 50 centimes. Certains paquets, comme les Gauloises brunes et les Gitanes, vont dépasser la barre symbolique des 10 euros.

Les retraites complémentaires du privé progressent

C’est l’une des hausses les plus attendues. Les pensions de retraite complémentaire des salariés du privé, Agirc-Arrco, vont progresser de 1%, soit le montant de l’inflation cette année. Le point s’élèvera à 1,2714 euro, contre 1,2588 euro précédemment.

Les tarifs du gaz repartent à la hausse

Si vous vous chauffez au gaz, votre facture va augmenter de 3%. Après une baisse de 11,5% en janvier dernier, les tarifs augmentent de 0,8% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1,8% pour ceux qui en bénéficient aussi pour l’eau chaude et 3,2% pour les foyers qui alimentent également leur radiateur. Au total, près de 4 millions de foyers sont concernés par ces nouveaux tarifs.

Les salaires des douaniers sont revalorisés

Après leur mouvement de grève en mars dernier, les agents de bureau de douane ainsi que les agents de surveillance seront augmentés de 56,48 et 65,60 euros brut.

Les cantines proposent des menus végétariens

C’était une mesure de la loi Agriculture et alimentation. A partir du 1er novembre, toutes les cantines scolaires devront proposer au moins un menu végétarien par semaine, « c’est-à-dire un menu unique (ou un menu alternatif dans le cas ou plusieurs menus sont proposés) sans viande ni poisson, crustacés et fruits de mer », explique le ministère de l’Agriculture sur son site. Ce menu « pourra néanmoins comporter des œufs ou des produits laitiers ».

Source : France TV Info

Publicité