PARTAGER
AFP/Joel Saget

Évoquant la quatrième journée de mobilisation nationale contre le projet de réforme des retraites, Laurent Nuñez a déclaré que les manifestations dans le pays étaient «encadrées de manière très professionnelle» et que «les réponses policières» étaient «proportionnées».

Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez, est intervenu ce 10 janvier devant les médias, alors que 20 manifestants et 16 policiers ont été blessés à Paris lors de la quatrième journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites.

Interrogé sur le sujet, il a évoqué tant les manifestations des Gilets jaunes que celles qui se sont tenues dans le cadre des protestations contre le projet de réforme et a tenu à souligner que les forces de police étaient elles aussi «victimes de violences».

«Les manifestations […] sont encadrées de manière très professionnelle par les forces de police qui, parfois, sont victimes de violences auxquelles elles répondent de manière proportionnée», a-t-il indiqué.

Il a également parlé des vidéos qui ont été mises en ligne sur les réseaux sociaux et qui montrent certaines interventions policières brutales et des charges violentes.

«Ce que je peux vous dire, c’est que dans certaines situations, il y a des vidéos qui circulent, qui sont actuellement en cours d’examen par les services de police compétents», a-t-il noté.

«Les réponses policières sont toujours proportionnées, selon vous», a insisté la journaliste.

«Dans la très grande majorité des cas, les réponses policières sont proportionnées. Il y a parfois des prises à partie de nos effectifs, qui sont effectuées de manière extrêmement violente, et il y a une réponse proportionnée qui s’effectue dans un cadre réglementaire», a souligné Laurent Nuñez.

Il a indiqué que la loi s’appliquait «à nos policiers et à nos gendarmes».

«Et quand il y a des fautes, des investigations sont menées et il y a des sanctions», a-t-il affirmé pour conclure.

Une journée émaillée de heurts à Paris

Le 9 janvier a vu se dérouler la 4e journée interprofessionnelle de grève et le 36e jour de mobilisation contre la réforme des retraites. Près de 370.000 personnes ont manifesté à Paris pour réclamer le retrait de la réforme des retraites, a annoncé à l’AFP la CGT, co-organisatrice de cette quatrième mobilisation professionnelle depuis le début du mouvement.

La journée a été marquée par plusieurs affrontements entre manifestants et forces de l’ordre à Paris et 27 personnes ont été interpellées.

Sur une vidéo devenue virale, un manifestant a été touché par un tir de LBD à bout portant. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique».

Dans la soirée, l’intersyndicale a annoncé trois nouvelles actions, pour les 14, 15 et 16 janvier, contre la réforme des retraites.

Source : Sputnik France

Publicité