PARTAGER

Des drones ont été utilisés par la police lors d’une opération de contrôle dans l’Essonne. Son rôle : détecter les infractions routières, relate « Le Parisien ».

La police va toujours plus loin pour contrôler les automobilistes. Encore plus fort que les radars mobiles et les radars tourelles, place aux drones désormais. Ces engins volants ont été utilisés sur l’A216, dans l’Essonne, selon Le Parisien. Les forces de l’ordre sont décidément friandes de nouvelles technologies !

Le drone utilisé par les agents de police peut détecter une infraction jusqu’à un kilomètre de distance. Des opérations similaires avaient déjà eu lieu dans le Val-d’Oise, la Seine-et-Marne et les Hauts-de-Seine. À l’avenir, elles pourraient devenir de plus en plus fréquentes.

64 infractions relevées en deux heures

Ce jour-là, l’opération fut une franche réussite. Les policiers ont relevé un total de 64 infractions en deux heures de présence. 34 franchissements de ligne blanche par des motards ont été détectés par l’engin contrôlé à distance.

L’axe autoroutier avait été spécialement choisi pour sa dangerosité. Sur les dix dernières années, sept conducteurs de deux-roues sont décédés sur cette portion située à hauteur de Wissous. Auparavant, il était difficile d’effectuer des contrôles à cause des bordures trop étroites pour accueillir une patrouille.

Contourner les applications de guidage

Grâce aux drones, les agents peuvent désormais surveiller tout un axe directement depuis les airs. Et les avantages ne s’arrêtent pas là. La police a pu contourner les applications GPS qui permettent de signaler la présence d’un radar fixe ou mobile comme Waze ou Coyotte. Les automobilistes ont eu beau signaler le moment où ils se faisaient verbaliser, impossible de savoir où l’infraction avait été relevée. Les drones surveillent en effet les conducteurs bien avant le contrôle et volent à 30 mètres de haut.

Avec ce nouveau dispositif, les automobilistes devront constamment rester sur leurs gardes. Le panel d’outils à disposition des forces de l’ordre pour réduire les accidents se retrouve grandement renforcé avec ces engins. La Fédération française des motards 91 a déjà exprimé son mécontentement, estimant qu’il en va de la survie du motard de pouvoir franchir une ligne blanche pour ne pas rester coincé entre deux véhicules et risquer de se faire prendre « en sandwich ».

Source : Le Point

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité
loading...