PARTAGER
Un pompier travaille près d'un incendie dans le quartier de la place de l'Etoile le 1er décembre 2018 (image d'illustration).

Les soldats du feu de la capitale sortent plus souvent mais sont également plus souvent agressés pendant leur travail. La hausse des agressions a même été de 60% sur l’année 2018. La FNSPF avait déjà lancé l’alerte au mois de décembre.

Si l’activité des pompiers de Paris est en hausse, le nombre d’agressions dont ils sont victimes l’est encore plus. Des chiffres révélés le 4 février montrent que les appels d’urgence ont connu une hausse de 17% en 2018 par rapport à 2017 et que les agressions à l’encontre des pompiers ont crû, elles, de 60%, selon des chiffres révélés par France Info.

La hausse des appels au cours de l’année 2018 s’explique ainsi, selon les informations de France Info : inondations en janvier, Coupe du monde de football en juillet, puis mouvement des Gilets jaunes en fin d’année.

Mais ce contexte agité explique difficilement les 300 agressions de pompiers. Un caporal a même été tué en service, poignardé lors d’une intervention. Les pompiers interrogés par France Info déplorent également «le caillassage des camions, sur des manifestations, lors d’interventions, quel que soit le quartier.»

Les pompiers avaient déjà alerté sur leur situation en décembre 2018 en exigeant une tolérance zéro de la part du ministère de l’Intérieur. Ils avaient alors constaté être trois fois plus victimes d’agressions que dix ans auparavant. La Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) avait réclamé des mesures «fortes» de la part de l’Etat pour mieux protéger ses quelque 147 000 soldats du feu.

Source : RT France

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité