PARTAGER

Selon « Le Parisien », il s’agirait d’un bout d’ogive de 75 mm. Le périmètre a été évacué une bonne heure, le temps que les démineurs interviennent.

C’est une bien curieuse découverte qui a été faite dans une poubelle située devant une emprise de la garde républicaine, dans le 13e arrondissement de Paris jeudi. En effet, vers 16 h 40, l’alerte a été donnée lorsqu’un obus de la Première Guerre mondiale a été retrouvé dans une rue qui borde le terrain militaire dans le sud de Paris, à proximité du stade Charléty, rapporte Le Parisien. S’y trouvent quelques bureaux, mais aussi des logements de fonction occupés par les militaires.

Immédiatement, un périmètre de sécurité a été mis en place dans cette petite rue et la police est intervenue. Une cinquantaine de personnes, principalement des gendarmes de la garde républicaine, ont été évacuées. L’intervention des démineurs du laboratoire central de la préfecture de police de Paris a permis de déterminer l’obus en question : il s’agit d’un bout d’ogive de 75 mm, particulièrement rouillé. À la suite de cette intervention, une heure après, le périmètre a été levé et les gendarmes ont pu reprendre une activité normale.

« Un bout d’obus inoffensif »

Mais, désormais, la question qui se pose : d’où peut bien provenir cet obus jeté à la poubelle ? D’après les policiers du commissariat du 13e arrondissement, chargé de l’enquête, cette découverte est qualifiée « d’insolite ». Selon une source citée par le quotidien, « les gendarmes sont collectionneurs », ce qui pourrait être un début d’explication.

Cependant, du côté des gardes républicains, cette découverte n’inquiète pas vraiment. Le porte-parole de la gendarmerie a indiqué qu’il « s’agit d’un bout d’obus inoffensif ». Les images des caméras de vidéosurveillance ne seront pas saisies et la gendarmerie elle-même n’a pas ouvert d’enquête.

Source : Le Point

Publicité