PARTAGER
Une saisie d’armes (illustration) Crédit : Douane Française

Pendant deux jours, 350 gendarmes ont effectués une centaine de perquisitions un peu partout en France dans le cadre d’un « trafic d’armes national et international. » Plus de 400 armes détenues illégalement ont été saisies.

Les enquêteurs ont été étonnés de découvrir un tel arsenal lors de leur perquisition. Plus de 400 armes ont été récupérées dans le cadre d’un « trafic d’armes national et international », a annoncé vendredi 11 octobre le parquet de Rennes. L’opération a été menée sur deux jours, du mardi 8 au jeudi 10 octobre dans une cinquantaine de départements.

Sous la houlette de la section de recherche d’Angers, 350 gendarmes ont été mobilisés sur une centaine de perquisitions, a indiqué le procureur de la République. « Une centaine d’individus ont été entendus en qualité de mis en cause », a-t-il précisé. Plus de 400 armes d’épaule et de poing détenues illégalement ont été saisies, dont vingt fusils d’assaut, dans le cadre d’une information judiciaire de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS).

Cette opération d’envergure fait suite à l’interpellation en février de quatre trafiquants qui importaient des armes depuis les États-Unis et la Serbie et la découverte d’un atelier de remilitarisation d’armes en Seine-et-Marne, a précisé le parquet.

Source : Profession Gendarme

Publicité
loading...