PARTAGER
© REUTERS / Charles Platiau

Un garçon de 12 ans a tenté de mettre fin à ses jours, après avoir été violé et harcelé dans le collège Françoise-Dolto, à Marly-la-Ville, dans le Val d’Oise. L’élève de 6e a raconté son histoire dans les colonnes du Parisien : « Ils font le jeu de l’olive. On prend quelqu’un et on cherche à lui mettre un doigt dans l’anus ».

Selon sa mère, l’épisode le plus terrible qu’il ait vécu s’est déroulé au mois de juin : « Il était accoudé à une barre en cours de sport, un des gamins est arrivé derrière lui et a plongé ses mains jointes dans son derrière. » Ce fut d’une telle violence que la doublure de son short s’est trouée. « Ça a été très douloureux, car très profond. Je saigne encore beaucoup », témoigne-t-il. C’est le lendemain que le garçon a tenté de se suicider. Sa mère, qui rentrait plus tôt de son travail, a découvert son fils en train de faire des noeuds avec le tuyau d’arrosage.

Trois des quatre agresseurs exlus du collège

Les parents avaient déjà alerté le personnel du collège au moins d’octobre, après que leur garçon se soit confié. Elle décide de déposer plainte pour harcèlement, cyber-harcèlement, agression sexuelle en réunion dans l’enceinte d’un établissement scolaire. Trois des quatre élèves concernés ont été exclus. Les faits de viols ont été avérés après que les médecins de l’unité médico-judiciaire l’ont osculté et découvert des lésions.

Mais le harcèlement ne s’arrête pas là. Ses agresseurs continuent de lui envoyer des messages : « Bon débarras », « Si tu reviens, tu vas voir ce qu’on va te faire ». Ils ont également menacé sa soeur, qui se trouve en classe de CM2. « Ils ont dit qu’ils allaient la sodomiser. Du coup, j’ai très peur parce qu’elle entre au collège l’année prochaine. Je ne voudrais pas qu’elle subisse ça à cause de moi », a confié l’ado.

Source La Provence

Publicité
loading...