PARTAGER

Dans un climat tendu de dénonciation des violences policières et du racisme, l’ancien président du RCT a délivré un message à contre-courant sur les réussites de l’intégration en France, écartant le piège de la culpabilisation et de l’autoflagellation ambiantes.

Invité jeudi matin sur RMC à l’émission Les Grandes Gueules, Mourad Boudjellal a défendu le multiculturalisme à la française, lors d’un échange sur le racisme et l’intégration, invitant les victimes à dépasser les préjugés.

« J’ai envie de dire aux blacks, aux rebeus qui vivent en France: ‘N’écoutez pas ce que vous entendez! Ce pays est le vôtre, vous n’êtes pas rejetés!’« , lançait le Varois, participant régulier au talk-show également télévisé.

Réfutant la condescendance et le principe du racisme systémique, le businessman poursuivait: « Je suis intimement convaincu que ce misérabilisme qu’on installe aujourd’hui, ça donne le sentiment à des tas de gamins qu’ils ne peuvent pas réussir parce qu’ils sont blacks ou rebeu. Moi je suis contre ça. On n’a pas le droit de limiter l’ambition des gens en leur disant: ‘De toute façon, vous y arriverez pas parce que regardez ce pays…’ Ce n’est pas vrai. La meilleure façon de lutter contre le racisme, c’est de montrer à ce pays ce que vous valez et ce que vous pouvez faire pour ce pays.« 

« L’exemple de tous ceux qui réussissent »

Dans le sillage de la mort de Georges Floyd aux Etats-Unis, qui a provoqué une vague de contestations mondiales, les appels à manifester contre le racisme se sont succédés en France comme partout dans le monde.

De nombreuses manifestations ont été organisées dans l’Hexagone par des collectifs et associations ces derniers jours, ce qui a multiplié les prises de position.

Ce jeudi, Boudjellal portait ainsi une voix alternative, tournée vers le rassemblement, sans pour autant nier les conséquences du racisme (« je fais moi-même partie de la génération à qui on a dit que ça ne va pas être possible quand on entrait dans les boites de nuit« ).

« Je crois qu’aujourd’hui, il faut plutôt avoir comme exemple tous ces blacks ou ces rebeus qui réussissent de façon extraordinaire dans ce pays, que des gens dont le seul fond de commerce est de justifier leur échec par le racisme.« 

Source : Var Matin

Publicité