PARTAGER

Texte de Tariq Ramadan posté ce 4 octobre

**********

Il fallait s’y attendre …

L’homme qui a tué quatre fonctionnaires de police s’était converti à l’islam. Sa femme a affirmé qu’il avait eu des hallucinations et qu’il n’était pas psychologiquement dans son état normal. On nous a d’abord annoncé qu’il a agi sous « le coup d’une crise de nature psychotique ». Or, voilà que l’on nous apprend que, durant cette crise, il aurait « entendu Allah lui parler »… On revient donc sur les premières conclusions : l’homme serait donc un terroriste potentiel, radicalisé au cours d’une crise psychologique soudaine. Après les « radicalisés » en une heure, une nuit ou « sans le savoir », voici venir le temps des « radicalisés » psychotiques. Même en ayant perdu le contrôle d’eux-mêmes, même instables ou sous l’emprise d’un coup de folie, ils sont d’abord, toujours et avant tout musulmans, radicalisés et terroristes…

C’était entendu, nous avions compris.

L’essentiel reste, ici, de témoigner notre sympathie aux familles de toutes les victimes. Toutes les victimes, sans exception ni sélection. Même la famille de cet homme qui a perdu la raison et dont on a commencé à salir la mémoire aujourd’hui.

 

Source : Profession Gendarme

Publicité
loading...