PARTAGER

Attaque à Glasgow. Six personnes hospitalisées dont un policier, le suspect a été tué

Une attaque a eu lieu dans le centre-ville de Glasgow où plusieurs rues ont été bouclées par la police ce vendredi. Celle-ci explique que « la situation est contenue ». Six personnes sont actuellement hospitalisées dont un policier. Le suspect a été tué.

La police écossaise a indiqué avoir tué un suspect lors d’une attaque vendredi 25 juin à Glasgow (Royaume-Uni). Un important dispositif des forces de l’ordre était déployé dans le centre-ville de Glasgow et plusieurs rues ont été bouclées. Six personnes sont hospitalisées dont un policier.

L’individu sur lequel la police a ouvert le feu est mort. Six autres personnes blessées sont à l’hôpital, dont un policier, qui se trouve dans un état critique mais stable, a déclaré sur Twitter un responsable de la police écossaise, Steve Johnson. Il avait précisé un peu plus tôt que le suspect sur qui la police a ouvert le feu était un homme. Selon la fédération de la police écossaise, organisation qui représente les officiers, le policier blessé a été poignardé.

Johnson évoque un « terrible incident »

Selon l’association Positive action in housing, spécialisée dans le logement de migrants, les faits se sont produits dans un hôtel qui accueillait des réfugiés. Sans livrer de précisions sur les faits, les responsables politiques ont très rapidement manifesté leur émotion.

Le chef du gouvernement britannique, Boris Johnson, a réagi dans un tweet évoquant un terrible incidentJe pense à toutes les victimes et à leurs familles, a-t-il poursuivi avant de remercier les services d’urgence.

Les nouvelles du centre-ville de Glasgow sont vraiment épouvantables. Mes pensées vont à toutes les personnes impliquées, a de son côté tweeté Nicola Sturgeon, la Première ministre écossaise.

« La situation est contenue »

La rue a été fermée et il est demandé au public d’éviter la zone, selon la police, selon laquelle la situation est contenue et il n’y a pas de danger pour le public.

Cet incident survient six jours après la mort de trois personnes dans une attaque au couteau à Reading, une attaque qualifiée de terroriste par la police britannique.

Lors d’un hommage aux victimes lundi, la ministre de l’Intérieur Priti Patel a affirmé que les services de sécurité ont déjoué 25 projets d’attentats au cours des trois dernières années, dont huit fomentés par l’extrême droite. Inchangé, le niveau de la menace terroriste demeure classé important, soit le troisième degré sur une échelle de cinq.

Source ouest-france.fr

 

Publicité