PARTAGER
Republican presidential candidate Donald Trump waits to speak as he is introduced at the New York Veterans Police Association during a campaign event in the New York City borough of Staten Island, NY, on April 17, 2016. New York State Primaries will held on April 19, 2016. (Photo by Anthony Behar) *** Please Use Credit from Credit Field ***

Je ne me soucie pas du ton de ses tweets ni du fait que ses adversaires le trouvent impoli. J’ai vu que c’est un patriote qui aime sincèrement les États-Unis d’Amérique et son peuple.

Même si j’avais voté pour tous les candidats républicains à la présidence depuis 1980, je n’ai pas voté pour Donald Trump en 2016.

De nombreux candidats républicains m’avaient énormément déçu, et je n’allais pas voter pour un autre candidat du GOP dont je pensais qu’il trahirait ma confiance. Je ne pouvais pas imaginer Donald Trump comme un véritable conservateur qui défendrait un gouvernement limité, respecterait la liberté individuelle et protégerait les enfants à naître – mais n’ai-je jamais eu tort ? Bien que je n’aie pas voté pour Trump en 2016, je ramperais sur du verre brisé pour voter pour lui en 2020.

En 2016, j’étais convaincu que Trump n’était qu’un autre libéral new-yorkais. Mais le soir des élections, j’ai souri. J’étais heureux qu’au moins Hillary Clinton ne soit pas présidente, et je me doutais que les quatre prochaines années avec Trump seraient au moins divertissantes.

La principale raison pour laquelle je n’ai pas voté pour Trump en 2016 est que je ne le croyais pas. Je ne pensais pas qu’il serait pro-vie, une question qui n’est pas négociable pour moi. Ses fanfaronnades et sa bravade ne m’ont pas plu. Je l’ai pris au pied de la lettre mais pas au sérieux, contrairement à ses partisans qui l’ont pris au sérieux mais pas au pied de la lettre (c’est à Peter Thiel que revient le mérite d’avoir identifié cette distinction importante).

Lorsque Trump a pris ses fonctions, j’étais prêt à lui donner une chance. Après tout, il était le président et méritait d’avoir l’occasion de faire ses preuves. Au cours de la première année de sa présidence, j’ai été impressionné par son engagement à tenir ses promesses de campagne, contrairement à la plupart des hommes politiques. À la fin de 2017, je me suis classé parmi les partisans de Trump en raison de ce qu’il avait déjà fait en tant que président.

La liste des réalisations de Trump au cours de son premier mandat est vraiment impressionnante :

  • Bâtir l’économie américaine la plus forte de mon vivant grâce à des réductions d’impôts historiques pour les entreprises et les particuliers, ce qui a permis de créer des millions d’emplois et d’atteindre un taux de chômage record.
  • Réduire les réglementations du gouvernement fédéral qui avaient une mainmise sur les innovateurs et les entrepreneurs américains.
  • Confronter les abus commerciaux de la Chine et négocier des accords commerciaux équitables avec le Canada, le Mexique, la Corée du Sud et le Japon.
  • Suppression du mandat individuel Obamacare.
  • Reconstruire nos forces armées en investissant dans nos capacités de défense et en obtenant la plus forte augmentation de la solde militaire depuis dix ans.
  • Nommer et confirmer des juges conservateurs de la cour de circuit plus solides que toute autre administration de premier mandat.
  • Nommer et se battre pour la confirmation de deux finalistes, les juges Neil Gorsuch et Brett Kavanaugh, à la Cour suprême, puis nommer Amy Coney Barrett au poste laissé vacant par feu la juge Ruth Bader Ginsburg.
  • Déplacement de l’ambassade des États-Unis en Israël à Jérusalem et négociation de l’accord de paix des Accords d’Abraham entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn
    Lutter constamment contre les démocrates pour construire le mur qui sécurisera notre frontière sud, renforcer et réparer des centaines de kilomètres, avec d’autres constructions en cours.
  • Il ne s’agit là que d’un bref résumé des réalisations de l’administration Trump. En outre, Trump a été le président le plus pro-vie de l’histoire des États-Unis. Il a promu une culture de la vie dans ses politiques intérieures, en soutenant des centres de grossesse pro-vie, en créant la division de la liberté de conscience et de religion, en soutenant les droits de conscience des travailleurs de la santé et en travaillant à la défiscalisation du planning familial.

Trump a soutenu les mêmes objectifs dans ses politiques étrangères, notamment par le biais de la politique d’assistance sanitaire mondiale et en mettant fin au financement du Fonds des Nations unies pour la population en faveur de l’avortement. En janvier 2020, M. Trump est devenu le premier président américain à participer à la Marche pour la vie et à y prendre la parole.

Les réalisations de l’administration Trump ont été accomplies en dépit des attaques quotidiennes et implacables des grands médias, qui agissent comme la branche Pravda du Parti démocrate. Le syndrome de dérèglement de Trump est évident chaque jour à la télévision et sur Internet.

Puis, lorsque des détails sur SpyGate ont été révélés début 2018, je suis devenu un partisan inconditionnel de Trump, furieux que l’administration Obama ait été de connivence avec Clinton, le Comité national démocrate et les médias traditionnels pour armer les services de renseignement et de police du gouvernement fédéral contre un candidat d’un parti d’opposition, puis un président en exercice. Lorsque le canular de la collusion russe n’a pas fonctionné, les ennemis de Trump ont tenté de le faire tomber avec de fausses accusations de mise en accusation lors d’un appel téléphonique légitime avec une nouvelle administration ukrainienne.

En tant que président, Trump a largement tenu ses promesses et s’est battu contre une opposition implacable. Je ne me soucie pas du ton de ses tweets ni du fait que ses adversaires le trouvent impoli. J’ai vu que c’est un patriote qui aime sincèrement les États-Unis d’Amérique et leur peuple. J’ai mal jugé Trump en 2016, mais je ferai tout mon possible pour qu’il soit réélu en 2020 – et je suis sûr que je ne suis pas le seul.

The federalist

Publicité