PARTAGER

Dimanche 12 janvier au soir, le joueur de l’AS Olonzac Minervois, Antoni Gally, a été violemment agressé par plusieurs individus et mordu au visage par un chien. Un rassemblement silencieux est prévu ce lundi à 18 h, place du Rond-Point à Olonzac.

Olonzac s’est réveillé ce lundi matin 13 janvier sous le choc. Même si les nouvelles sont rassurantes par rapport à la veille (son pronostic vital n’est plus engagé), Antoni Gally, 25 ans, troisième ligne de l’AS Olonzac Minervois, est à Montpellier où après avoir été évacué dimanche en hélicoptère vers 21 h, au centre hospitalier universitaire de Lapeyronie, il a été transféré dans une clinique spécialisée en chirurgie plastique.

Dimanche vers 20 h 30, le joueur originaire de La Caunette, a été violemment agressé par plusieurs individus et un chien d’attaque.

Souffrant de nombreuses plaies et morsures, il a eu l’oreille arrachée et a été sérieusement blessé au niveau de la bouche. Il souffrirait également d’un traumatisme crânien et d’une luxation de l’épaule. Alors qu’il revenait de la Barthe-sur-Lèze, ce dimanche, où il venait de s’imposer avec l’ASOM, il allait fêter la victoire à Siran avec l’équipe.

Évacué par hélicoptère

Ce jeune vigneron s’est arrêté dans le centre d’Olonzac pour retirer de l’argent au distributeur automatique. C’est à ce moment-là qu’il a été victime de l’agression. Des témoins ont rapidement appelé les secours. Au regard des blessures, l’hélicoptère du Dragon 34 avait été dépêché sur les lieux pour une évacuation rapide.

Après avoir calmé les uns et les autres, les gendarmes ont pu démarrer leurs investigations. Ils pourraient compter sur les caméras de surveillance qui sont positionnées dans le secteur.

La famille et la municipalité appellent au calme

Ce lundi, à 18h, une rassemblement silencieux s’est déroulé à Olonzac, place du Rond-point, devant le monument aux morts, là où a eu lieu l’agression. Près de 1000 personnes venues de tout le Minervois et de nombreux clubs de rugby étaient présents. Le président du club, Henri Alvarez, appuyé par la municipalité de la cité, s’est fait le porte-parole de la famille, à la fois sensible à cette manifestation spontanée d’amitié et soucieuse de ne pas la voir dégénérer en représailles.

Un millier de personnes se sont réunies, lundi soir, près du lieu où s'est déroulée l'agression.

« Antoni a déjà été opéré pour ses lésions faciales dues aux morsures du chien », a précisé le président. « Il est maintenant en observation pour déterminer si oui ou non son bras devra être opéré. La famille Gally incite au calme et fait confiance à la gendarmerie qui a de nombreux éléments en mains pour diligenter son enquête. » Il a ensuite invité les manifestants à remonter les allées jusqu’au stade puis à se disperser.

Midi Libre

Publicité