PARTAGER

Plusieurs cas d’hospitalisation dans des états graves ont été répertoriés en France à la suite de la prise d’hydroxychloroquine en automédication. S’il continue à vanter les mérites de ce traitement, le professeur de l’IHU Marseille Didier Raoult met en garde.

Le controversé professeur Didier Raoult a publié mardi 31 mars une vidéo pour défendre son traitement à base de chloroquine et faire taire les critiques.

« Un seul décès pour 1.000 patients traités dès le début de la maladie », se félicite le microbiologiste.

« Quand nous soignons les gens dès le début de la maladie, nous avons des résultats qui évitent une évolution défavorable et on est content que les choses aillent dans ce sens », explique le spécialiste de l’IHU de Marseille.

Et de mettre toutefois en garde contre l’automédicamentation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine.

« Faites attention ne vous auto-prescrivez pas ça, en particulier il faut qu’un médecin vous le prescrive. Il faut que vous ayez un électrocardiogramme, qu’on dose le potassium dans votre sang. Il ne faut pas improviser, ce sont quand même des médicaments, et donc il faut faire attention », avertit le professeur Raoult.

Plusieurs cas d’hospitalisation dans des états graves ont été répertoriés en France à la suite de la prise d’hydroxychloroquine en automédication, a alerté récemment l’ARS de Nouvelle-Aquitaine.

Un constat qui reste à vérifier selon le Pr Milou-Daniel Drici, du CHU de Nice, et son équipe, chargés par l’Agence nationale de sécurité des médicaments d’enquêter sur tous les problèmes cardiaques survenant chez des patients sous ce traitement en France.

Source : Var Matin

Publicité