PARTAGER

Malgré le désaccord avec les sénateurs, le gouvernement envisage toujours une mise en place du pass vaccinal dans les jours qui viennent. Pour le Pr Bernard La Scola, l’évolution de l’épidémie démontre pourtant l’échec du « tout-vaccinal » en France.

« Le pass vaccinal n’enrayera rien du tout! Cela ne sert à rien. On s’arc-boute sur ce pass vaccinal et sur ses restrictions alors que l’on sait très bien que cela ne fonctionne pas », s’insurge le Pr La Scola devant les caméras de Sputnik.
Après quatre longues heures de discussions en Commission mixte paritaire (CMP) entre députés et sénateurs ce jeudi 13 janvier, les négociations sur le pass vaccinal ont finalement échoué. La faute à un tweet malencontreux de Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat. Le projet de loi est pourtant loin d’être enterré -il devrait finalement être adopté dans le courant de la semaine prochaine par l’Assemblée nationale. Au grand dam du Pr Bernard La Scola qui dénonce « l’échec » du « tout-vaccinal » en France. La propagation du variant Omicron, qui représenterait à l’heure actuelle environ 87% des cas de contamination sur l’ensemble du territoire, fait que l’épidémie ressemble désormais selon lui à une « grippe« .
Une étude américaine de l’université de Berkeley estime qu’Omicron réduit le risque d’hospitalisation de 53% par rapport à Delta. Les séjours à l’hôpital seraient également 70% plus courts qu’avec Delta, selon cette même étude.
« On aurait sans doute pu éviter de passer par ce grand délire, même si c’est toujours difficile quand on est dans l’inconnu. Le problème, c’est que quand on fait une politique qui ne fonctionne pas à trois mois d’une élection présidentielle, ce n’est pas facile de reconnaître son erreur! Le mea culpa du gouvernement interviendra peut-être après l’élection… », glisse le professeur de microbiologie à l’IHU de Marseille.

Source : Sputnik

Publicité