PARTAGER

En renforçant les mesures contre la polygamie, interdite depuis une trentaine d’années dans l’Hexagone, le gouvernement ne projette pas de renoncer aux pratiques liées à «la liberté sexuelle et amoureuse» et donc aux «plans à trois», a assuré, au micro de Radio J, Marlène Schiappa.

Avec le durcissement des mesures contre la polygamie en France, impliquant le retrait des titres de séjour aux personnes polygames, le pays ne renoncera pas au «libertinage», a fait savoir sur Radio J la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa.

La femme politique affirme avoir été souvent questionnée pour savoir si le gouvernement allait interdire l’infidélité ou les «plans à trois» dans le cadre du renforcement de l’arsenal législatif contrôlant la polygamie:

«Je vais rassurer tout le monde, on ne va pas interdire les plans à trois, on ne va pas interdire l’infidélité, on ne va pas interdire le polyamour», a tenu à souligner la ministre.

La France, «pays du libertinage»

«Il y a une liberté amoureuse, une liberté sentimentale, une liberté sexuelle, la France pays du libertinage, etc. Mais la polygamie c’est autre chose», a poursuivi la ministre.

Et d’expliquer:

«Parce qu’on contracte un mariage, on a le droit à un certain nombre de droits de la famille, héritage, filiation […]. La situation de polygamie appauvrit les droits de nombreuses femmes qui parfois ne sont même pas au courant qu’elles sont en situation illégale».

Une loi interdisant la polygamie

À noter que la polygamie est déjà interdite en France, selon l’article 147 du Code civil, alors que la loi Pasqua d’août 1993 interdit la délivrance de cartes de résidence de dix ans pour les étrangers en situation de polygamie. Ils ne peuvent pas non plus bénéficier du regroupement familial.

Malgré ces restrictions, certaines personnes réussissent à contourner la loi en se mariant à l’étranger.

Le 9 décembre, Marlène Schiappa a expliqué que, souhaitant «protéger les droits des femmes en matière de polygamie», le gouvernement français ne donnera pas de titres de séjour aux individus qui sont polygames.

Ceci s’inscrit dans le cadre d’un futur projet de loi conçu par Mme Schiappa avec M.Darmanin contre le «séparatisme religieux».

Source : Sputnik Politique Française

Publicité