PARTAGER

Le premier déplacement d’un ministre entrant en fonction est symbolique.

Le ministre de la justice D.Moretti n’a pas choisi d’aller voir la famille de Philippe, le conducteur de bus tué avant hier, ni celle du jeune Thomas poignardé à mort à Sarcelles dans la semaine, non.
Le ministre de la justice  est allé directement à la prison de Fresnes rassurer la racaille. Les détenus ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, Moretti étant leur meilleure carte pour sortir de prison rapidement (et accessoirement l’avocat des terroristes islamistes), ils l’ont acclamé comme un libérateur.

D.Moretti se félicite du bas taux d’occupation de Fresnes (merci Beloubet).

L’équation est simple, plus vous libérez les criminels plus vous augmentez les crimes.
Lorsque les prisons sont vides alors que des français sont tués pratiquement tous les jours, vous pouvez être sûr que les gens en charge de votre sécurité sont dans les faits vos pires bourreaux.

Notre premier ministre antifa confirme que cette tendance va s’accentuer sous son règne.

Moretti acclamé comme un libérateur par les prisonniers.

Hommage à Philippe

Hommage à Thomas

Publicité